Maïs : Des inquiétudes sur la récolte américaine

SC

Les récoltes de maïs se terminent dans l'hexagone mais ont pris beaucoup de retard aux États-unis, du fait de mauvaises conditions climatiques. Ce contexte entraîne une nouvelle augmentation des cours mondiaux.

Dans sa lettre économique de cette semaine, l'Agpm confirme les inquiétudes des experts sur la récolte américaine de maïs. «Les conditions climatiques nord-américaines entraînent des retards de récolte. Au 22 octobre, 17 % des maïs étaient récoltés contre 46 % en moyenne quinquennale. De plus, l'humidité des récoltes est plus élevée : autour de 25 % contre 18 % habituellement » confirme l'Agpm. Les experts sont donc de plus en plus dubitatifs sur le niveau de récolte. Les conditions météorologiques semblent s'arranger sur quelques jours avant un retour du mauvais temps en fin de semaine.

Ce contexte a entraîné une nouvelle augmentation des cours mondiaux, amplifiée par le retour confirmé des fonds sur les marchés des matières premières. Le pétrole a franchi le cap des 80 $ le baril et le dollar poursuit sa baisse

Les stocks mondiaux à la baisse

Agritel, dans son analyse (Service expert grandes cultures de Pleinchamp) confirme la tendance haussière du marché du maïs. Le maïs côté aujourd'hui 132 € (maïs base juillet FOB Bordeaux). Le rapport mensuel d'Octobre de CIC a cependant confirmé de bons niveaux de production mondiale de maïs pour la campagne 2009/2010, augmentant ainsi les volumes produits à 789 millions de tonnes au niveau mondial contre 785 Mt précédemment.

Malgré cela, les bilans de campagne montrent toujours une baisse des stocks par rapport à l'an dernier. Le CIC a par ailleurs confirmé une nouvelle baisse de production chez le deuxième producteur mondial de maïs, la Chine (154 Mt contre 157 précédemment estimé). « L'équilibre du bilan du maïs chinois pourrait ainsi être remis en cause » estime Agritel.



 

France : des rendements hétérogènes

En Europe, on annonce des baisses de production en Hongrie et République Tchèque. Cette inquiétude sur la disponibilité augmente avec le bas niveau d'eau du Rhin et du Danube. Plusieurs opérateurs d'Europe du Nord sont donc revenus aux achats la semaine dernière.

En France, alors que les récoltes se terminent dans l'hexagone (70 % réalisées), l'année se caractérise, d'après l'Agpm, par des rendements hétérogènes et des humidités basses à la récolte. Agreste annonce un rendement moyen autour de 88 q/ha.

source : Lettre économique Agpm sem 44

source : Lettre économique Agpm sem 44

 

Publié par SC

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier