Maïs en Centre-Ouest : S'adapter aux restrictions d'eau

Christian Gloria

La coopérative Charentes Alliance teste les variétés de maïs au stress hydrique en plus de les noter sur d'autres caractères.

Sur les départements de Charente, Charente-Maritime et le nord de la Dordogne, Jean-François Conry jongle avec les exigences des maïsiculteurs. Le responsable technique de la coopérative Charentes Alliance (fusion de Syntéane et CAC) gère un réseau d'essais menés avec d'autres distributeurs du secteur et In Vivo. « Nous testons, entre autres, la robustesse des variétés face aux restrictions d'eau de fin de cycle que nous connaissons régulièrement dans notre région. Des essais sont menés en situation de culture sèche ou avec arrêt d'irrigation précoce. On voit les maïs qui s'en sortent le mieux dans ces conditions. »
Environ la moitié des 30 000 hectares de maïs du secteur couvert par la coopérative est irriguée. « La productivité des variétés passe avant leur robustesse au stress hydrique, signale Jean-François Conry. De même, la sensibilité à la fusariose est rédhibitoire. Même avec le meilleur rendement, une variété sensible ne sera pas retenue dans les préconisations. »

Dans la région Centre-Ouest, des essais sont menés en situation de culture sèche ou avec arrêt d'irrigation précoce. (J.-J. Biteau)

Dans la région Centre-Ouest, des essais sont menés en situation de culture sèche ou avec arrêt d'irrigation précoce. (J.-J. Biteau)

Cinq fers de lance pour les irrigants

Le groupe D de précocité avec les maïs demi-tardifs constitue le gros du marché avec 55 à 60 % des surfaces dans le secteur. « Il s'adresse surtout aux irrigants. Une quinzaine de variétés est proposée mais nous avons cinq fers de lance avec DKC4950, ainsi que Bergxxon (pour le créneau de la rusticité), PR36K67, Archipel et Mamilla. Dans les demi-précoces C2, nous présentons six hybrides dont trois gros outsiders qui constituent 80 % de cette précocité : Cobalt, DKC4372 et DKC4590. L'intérêt de ces variétés dans notre région est la fin de cycle rapide. À l'opposé, le créneau des tardifs (E) concerne la Dordogne et le sud des départements charentais, là où la température n'est pas un facteur limitant de la production. Les variétés PR35T06, Aallexia et LG3490 représentent le coeur de ce marché. » Une à deux nouvelles variétés intègrent chaque année les séries d'hybrides préconisés par la coopérative dans chacun des créneaux de précocité. La durée de vie d'une variété ne dépasse généralement pas cinq ans.

Source Réussir Lait Janvier 2011

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires