Maïs : un rendement moyen en forte baisse, estimé à 88 q/ha

S C

Maïs : un rendement moyen en forte baisse, estimé à 88 q/ha

L'AGPM confirme une baisse de l’ordre de 20% de la production de maïs en 2015 par rapport à 2014, année record, avec un rendement moyen estimé à 88 quintaux par hectare contre 105 l’an passé. Elle demande au gouvernement d’intervenir pour résoudre la "situation économique critique" des producteurs.

Après une récolte record de 18 millions de tonnes l'an dernier, L'association générale des producteurs de maïs (AGPM) avait anticipé dès le mois d'août une baisse de 15% à 20% en raison d'un début d'été caniculaire. Le service statistique du ministère de l'Agriculture, Agreste, tablait même sur une chute de 28%. Cette situation est le résultat  d'une année particulièrement difficile, marquée par une sécheresse très importante.

A cette campagne de production compliquée s'ajoute une situation de marché particulièrement inquiétante avec des prix qui, selon l’AGPM, ne permettent pas de couvrir les charges de production et conduiront les maïsiculteurs à un revenu négatif après deux années déjà "dans le rouge".

Face à ce constat, Daniel Peyraube, président de l'AGPM, estime dans un communiqué qu’il « y a urgence à prendre les mesures nécessaires pour leur permettre de produire plus et mieux tout en leur garantissant des conditions satisfaisantes de revenu ».

La première mesure attendue est de permettre aux producteurs de maïs en difficulté d'accéder aux aides conjoncturelles annoncées par le Premier ministre le 3 septembre dernier. Ce plan présenté par Manuel Valls,  principalement destiné aux éleveurs,  comporte notamment des prises en charge de cotisations sociales et d'intérêts d'emprunt, ainsi qu'un possible report des annuités bancaires de 2015.

L'AGPM demande aussi des outils d'adaptés au rang desquels figurent l'irrigation d'une part et "des dispositifs fiscaux et assurantiels adaptés au contexte de la mondialisation et de la volatilité d'autre part".

 

Sur le même sujet

Commentaires 6

Charlie28

Le beurre, l'argent du beurre, etc...etc... c'est marrant nous quand on fait 45qx en maïs non irrigué personne ne réclame d'aide pour nous ! Quand on est paysan, il faut accepter ce que la nature nous donne.

CLOCHE215

nous, pauvres paysans, nous sommes toujours tributaires de rendements records qui n' existent pas, alors le ciel nous tombe sur la tète. ça restera ainsi aussi longtemps que nous subissons les cours mondiaux et les charges françaises...

geo

Produire plus? Pourquoi? A moins que ça ne soit une nouvelle allusion aux OGM...
En céréales, le contexte a changé. Là où avant on pouvait facilement vivre avec du maïs, il faut désormais se creuser les méninges afin de maitriser le coût et, surtout, la mécanisation. Dans les exploitations qui appliquent cette recette, nul besoin de plan d'aides. Par contre, chez ceux qui ont tendance à appliquer des recettes dépassées (mécanisation individuelle, achat de terres à prix élevés, appro non maitrisé), ça ne passe plus. L'agriculture professionnelle ne signifie pas produire plus mais produire de manière cohérente. Pour rappel, à 120€/T net, 90 qtx avec 1000€/Ha de coût de production s'avèrent plus rentables que 100 qtx avec 1200€/Ha...

gibero

par chez moi en charente il ne fait pas bon etre cerealier; cela fait 3 campagnes que mon revenu est negatif ; chiffres comptables a l appui si certain sont persuades que les cerealiers sont des privilegiers

bazille

les pauvres,je fouille mes poches pour leur trouver une petite piece!

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier