Maïsadour et Terrena veulent créer un géant des semences

Maïsadour et Terrena veulent créer un géant des semences

Les coopératives Maïsadour et Terrena ont annoncé mardi leur intention de créer un leader européen de la production de semences en rapprochant leurs activités semences dont les territoires et les espèces travaillées sont "complémentaires", d'ici l'été 2016.

"Les conseils d'administration du groupe coopératif Maïsadour et de Terrena annoncent avoir commencé les discussions en vue de créer une entité commune, acteur important de la R&D et leader européen de la production de semences", indiquent les deux groupes dans un communiqué commun.

La filiale commune détenue à 51% par Maïsadour et 49% par Terrena représentera 260 millions d'euros de chiffre d'affaires et 1.100 salariés. A l'issue des négociations qui s'ouvrent entre les parties concernées, et après avis des autorités et instances compétentes, cette entité regroupera l'intégralité des branches semences des deux groupes coopératifs, assure le communiqué. Maïsadour et Terrena se fixent l'objectif de "finaliser le projet avant l'été 2016".

Le nouveau groupe travaillera sur deux axes: la multiplication de semences multi-espèces (maïs, tournesol, colza, céréales, luzerne, fourragères, potagères) pour la France, l'Espagne, et l'Europe de l'Est ; et la création variétale et le développement de ses propres marques de semences, et de produits de santé végétale. 

La France, premier exportateur mondial de semences 

Ce rapprochement sera l'aboutissement d'un partenariat de plusieurs années entre les gammes de produits de Jouffray-Drillaud, filiale de Terrena, et le réseau commercial international de Maïsadour Semences, dans la commercialisation des semences et services destinés à l'élevage, souligne le texte.

Maïsadour (1,55 milliard d'euros de chiffre d'affaires) est présent dans la filière semences avec ses 250 producteurs adhérents. Il est actionnaire majoritaire de Maïsadour Semences SA qui détient 12 filiales à l'étranger et produit 20.000 hectares de semences en Europe.

Terrena (4,7 milliards d'euros de chiffre d'affaires) a développé une activité de multiplication impliquant 570 producteurs pour une surface de plus de 12.000 ha, principalement en Anjou et dans le Poitou, elle détient la filiale Jouffray-Drillaud spécialiste des semences fourragères.

La France est le premier exportateur mondial de semences avec 72 entreprises chargées de la sélection et 240 pour les mises en production, et un chiffre d'affaires de 1,4 milliard d'euros fin 2014, selon les données du GNIS, le Groupement national des industries semencières.

Source AFP

Sur le même sujet

Commentaires 3

fairytales

a titre personnel maintenant je fais du maïs population , je resseme des semences je n'achete plus rien ... tant pis pour les grands semenciers, demain vos coops cerealieres vous maltraiteront comme elles esclavagisent les laitiers ....
@aigle201: oui tu es un visionnaire demain rachté par monsanto , ou un bayer.... demain les fermes de 800ha ne seront pas reprises par fiston car trop de capitaux , alors il y aaura des investisseurs , des industriels ,et apres demain , des banques possederont des fermes , c'est en marche personne ne veut le voir, on assiste a la liquidation du monde paysan , et parce que la nourriture va devenir un enjeu strategique aussi important que le petrole demain nos terres apartiendront aux banques , aux assureurs, aux quataris

AIGLE201

La suite: mosanto rachète l'ensemble ?

coteau19

Et mes part sociales térréna veut pas me les remboursé coopérative de pouris qui tu les producteur!!! et dire que c est les producteurs qu ils l ont crée

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier