Maîtriser la récolte du pois

Maîtriser la récolte du pois

Cette année, avec des pluies orageuses à maturité, la récolte des pois pourrait nécessiter plus d'attention que d'habitude : la clé de la réussite sera de ne pas attendre pour préserver le rendement et obtenir une paille de qualité.

Les conditions climatiques particulièrement sèches de ce printemps ont diminué la durée de floraison et ainsi réduit la taille des plantes et limité les étages de gousses (quatre à cinq étages dans les bonnes situations de l'Ouest, mais parfois deux à troisen sols superficiels).

L'alternance du sec et d'humification du couvert suite aux pluies d'orages risque d'entraîner un affaissement des tiges. Pour préserver le potentiel de rendement et assurer la qualité des graines et de la paille, l'UNIP recommande d'intervenir dès que les graines atteignent 16 à 18 % d'humidité.

Recommandation de récolter à 16-18 % d'humidité

Attention cette période est très courte, et il faut aussi que le sol soit assez sec ! La perte d'humidité peut atteindre 3 points par jour par temps sec en fin de maturité. Il convient de surveiller chaque jour les parcelles. La présence de quelques gousses vertes ne doit pas retarder le chantier de récolte. A ce stade, les tiges ont encore de la tenue, le risque de pertes de graines au champ, de verse, de remontée de terre et de grains tachés est limité.

Autre point positif, à 16-18 % d'humidité, la graine est plus résistante aux chocs mécaniques lors du battage et des manipulations : il y a donc moins de grains cassés ou splittés et moins d'usure du matériel.

La norme de commercialisation des pois est de 14 % d'humidité, indispensable pour assurer une bonne conservation. Par conséquent, une ventilation continue, de jour comme de nuit, sera souvent nécessaire dans les jours qui suivront la récolte pour ramener rapidement le lot à 14 % d'humidité. C'est seulement si l'humidité des lots livrés dépassait 18 %, qu'un séchage à air chaud pourrait s'avérer nécessaire.
A l'inverse, attendre de passer en dessous de 15 % d'humidité c'est prendre le risque d'une pluie qui retardera la récolte et pourrait entraîner la verse et des remontées de terre et de cailloux.

1,5 à 3 tonnes de MS de paille de qualité par hectare

Autre avantage de ne pas attendre une maturité trop avancée des grains : la paille de pois sera facile à récolter et de bonne qualité. La valeur nutritionnelle de la paille de pois est assez proche d'un foin de luzerne au stade floraison (cf. tableau), hormis la valeur PDIN très variable en fonction de la teneur en azote des plantes.

ar ailleurs, de source éleveurs de moutons et de chèvres, la paille de pois est très appétante. Elle a aussi une bonne capacité d'absorption en litière. Pour les agriculteurs qui broient généralement la paille et qui souhaitent participer aux opérations de solidarité à destination des éleveurs, lorsque les pailles sont enlevées, il faut ajouter aux doses de PK pour couvrir les exportations : 15 kg de P2O5 et 100 kg de K2O.

 

Source UNIP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier