Matières premières agricoles : Bruxelles rejette l'idée de stocks de sécurité

La commissaire européenne à l'Agriculture Mariann Fischer Boel a rejeté une proposition visant à constituer des stocks de sécurité agricoles dans l'UE pour limiter les effets de la spéculation et la volatilité des prix.

L'idée de doter l'Union européenne de stocks de sécurité de matières premières agricoles, pour aider à limiter la volatilité des prix, a été régulièrement avancée depuis la flambée des cours à l'automne 2007. Elle est soutenue en particulier par des organisations professionnelles agricoles en France. « Je pense définitivement que cela ne serait pas une bonne idée », a affirmé la Commissaire en ajoutant : « J'ai vu les gros problèmes que cela cause lorsque les responsables politiques pensent qu'ils peuvent mieux gérer l'agriculture que les exploitants eux-mêmes et les opérateurs du secteur du négoce ».

Hier, le ministre français de l'Agriculture, Michel Barnier a préféré plaider pour le maintien du système existant de stocks dit d'intervention . Ce système, que la Commission envisage de supprimer dans sa forme actuelle, prévoit le rachat par l'UE, à un prix minimum garanti, de certains produits agricoles si les exploitants ne trouvent pas preneurs. Le ministre français estime que «dans le monde instable et volatil où nous sommes, ce serait une faute de renoncer à ces outils de régulation ou d'intervention».

Source AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier