Mauvaises récoltes: les meuniers critiquent une nouvelle fois la "taxe farine"

Mauvaises récoltes: les meuniers critiquent une nouvelle fois la "taxe farine"

Les professionnels de la meunerie française, pénalisés par les mauvaises récoltes de blé, ont à nouveau appelé mercredi à l'aide, réclamant aux pouvoirs publics une suppression de la "taxe farine".

Les intempéries qui ont frappé des récoltes parfois inondées, tout comme le manque de lumière, ont fortement dégradé la quantité et la qualité du blé français, donnant lieu à une "conjoncture très, très préoccupante", selon Bernard Valluis, président délégué de l'Association nationale de la meunerie française (ANMF).

Même la récolte mondiale record, qui a fait chuter les cours, ne semble pas de nature à rassurer les producteurs de farine: "les prix du blé sont globalement déprimés du fait d'une récolte mondiale surabondante, mais sur le marché physique français il faut payer aux organismes collecteurs des primes relativement importantes pour pouvoir se procurer une marchandise qui corresponde au cahier des charges meunier", explique M. Valluis. En cause, des petits grains, mal remplis et, dans certaines zones de production, le développement de champignons, qui ont affecté la qualité des cultures et ont fait baisser les rendements meuniers, avec moins de farine produite, pour une même quantité de blé.

Les meuniers français souhaitent donc plus que jamais la suppression de la "taxe farine", qu'ils réclament depuis plusieurs années, mettant en avant une "distorsion de concurrence" avec les meuniers étrangers: "Toute notre action aujourd'hui vise à ce que le projet de loi de finance comporte une disposition gouvernementale de suPpression de cette taxe", a déclaré à l'AFP M. Valluis.

Cette taxe payée par les meuniers représente, selon l'ANMF, 64 millions d'euros par an, un montant "supérieur à l'excédent brut d'exploitation (Ebitda) de l'ensemble de la meunerie, qui est de l'ordre de 58 millions". En dépit des mouvements de concentration qui ont eu lieu ces dernières années et qui ont entraîné la fermeture d'un certain nombre de moulins, le secteur emploie encore quelque 6000 personnes en France. En juin dernier, une mission d'information parlementaire sur la fiscalité des produits agroalimentaires a préconisé la suppression de la taxe farine au menu de la prochaine loi de finances, dans une refonte globale des taxes alimentaires.

Source AFP

Sur le même sujet

Commentaires 10

CLOCHE215

la société de loisir est persuadée que la nourriture pousse dans les rayons des supermarchés; en plus cette nourriture ne doit surtout rien couter et la pomme avec une petite tache ne trouve pas de preneur......

assez

le taux d'extraction de la farine dans le blé est de 75% (variable jusqu'à 92%)
Pour une baguette de pain de 250 grammes, il faut presque 250 grammes de farine, l'écart étant le sel et l'eau, il faut donc 330 grammes de blé pour une baguette vendue 1 euro, avec un prix d'achat du blé à l'agriculteur de 120 euros par tonne, il y a 0.0396 euros de blé dans une baguette.
Quand je pense à tout ce qui est mis en oeuvre pour cultiver du blé (ça ne pousse pas tout seul malgré le machinisme qui laisse penser le contraire,l'agriculture demande de multiples connaissances pointues),C'est un vrai scandale d'en être arrivé à cela.
Je pense que les agriculteurs sont pris pour des serfs, avec le mépris social organisé par la lâcheté des politiques. Il est grand temps que l'ensemble des producteurs, toutes denrées agricoles confondues, se fassent respecter.
Puisque le blé constituant principal de notre pain quotidien ne vaut rien, agriculteurs arrêtez de travailler, je vous vois toujours en train de bosser, je comprends que c'est pour faire mieux afin d'essayer de gagner sa vie, mais là nous atteignons une telle injustice digne du travail des enfants au 19eme siècle, qu'il est plus que tant de chasser ce libéralisme esclavagiste. logique terrible où le paysan tellement courageux guette que son voisin crève pour pouvoir faire plus afin de mieux s'en sortir lui même. nous sommes arriver à une folie sans nom. agriculteurs, restez au lit, quand il y aura la disette, les gens comprendront que lorsque l'on traite les travailleurs de chaise on prend le risque d'avoir à asseoir par terre.

szut

le blé a 120 euros la tonne,250g de blé dans une baguette égale 3cts d euros et la baguette a 1 euro,je veux bien croire que l on rajoute de l eau et du sel,mais il y en a quand meme qui marge pas mal!!!!!

barinne

revenont un peut en arriere je me rappelle mais parent apportter 100kg de grain au meunier et recuperrer 100kg de pain au boulanger alors qui a avancer qui a reculer????

FORET617

le blé nous est payé 116 euros la TONNE par la coopérative et le pain est vendu à 3330 euros la TONNE ... OUI LA TONNE cherchez l'erreur ?

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier