Mission sur les pesticides: déçue sur le glyphosate, Batho démissionne de la vice-présidence

Mission sur les pesticides: déçue sur le glyphosate, Batho démissionne de la vice-présidence

La députée socialiste et ancienne ministre de l'Ecologie Delphine Batho, déçue de conclusions "pas à la hauteur" de la mission d'information sur les produits phytosanitaires, a annoncé jeudi sa démission de la vice-présidence.

"Je viens de démissionner de la vice-présidence de la mission d'information sur les produits phyto-pharmaceutiques parce que le projet de rapport ne prône pas la sortie du glyphosate ni même son interdiction dans trois ans, uniquement l'interdiction pour un usage" spécifique, a-t-elle annoncé lors d'une réunion de la commission du Développement durable. "Continuer comme avant, ce n'est pas à la hauteur, alors que chaque jour apporte son lot de nouvelles études alarmantes sur l'impact des pesticides sur la santé humaine et sur l'effondrement de la biodiversité. C'est aussi très en deçà des engagements du président de la République sur la sortie du glyphosate", a déclaré Mme Batho à l'AFP. Dans le projet de rapport, elle a également regretté des formulations affirmant par exemple que l'évaluation des effets sur la santé des pesticides restait délicate, ou l'absence de mention de l'affaire des "Monsanto Papers".  

Aux yeux de cette vice-présidente du groupe socialiste, le seul point d'avancée dans le rapport est la création d'un fonds d'indemnisation des victimes des produits phytosanitaires, objet d'une proposition de loi PS adoptée début février au Sénat contre l'avis du gouvernement. En revanche, plaidant pour "l'heure de vérité", Mme Batho a fait adopter via un amendement l'interdiction du glyphosate à compter de juillet 2021, lors de l'examen, pour avis, du projet de loi sur l'agriculture en commission du Développement Durable. La mesure n'est donc pas encore intégrée au projet de loi. La rapporteure LREM avait initialement objecté que cela allait "peut-être un peu vite par rapport à la démarche du président et du gouvernement de conviction auprès des partenaires". Preuve supplémentaire, selon l'ex-ministre PS, d'une "réécriture en cours de l'engagement présidentiel, une grande tergiversation dans les coulisses du pouvoir".  

Un amendement de Matthieu Orphelin (LREM), ancien bras droit de Nicolas Hulot dans sa fondation, pour inclure dans la loi une définition des néonicotinoïdes a également été adopté. Et la présidente de la commission et ex-secrétaire d'Etat à la Biodiversité Barbara Pompili (LREM, issue des rangs écologistes) a salué ensuite sur Twitter "des avancées en commission sur l'interdiction du glyphosate, la définition des néonicotinoïdes, la formation aux alternatives aux phyto... et vote d'un rapport sur la réparation des personnes victimes des phyto".

Source AFP

Sur le même sujet

Commentaires 20

JMB

Ce que @Mémell 61 doit savoir avant d‘insulter les agriculteurs.
1- La France ne cultive pas d’OGM, mais elle en importe
2- La glyphosate est utilisé entre 2 cultures, donc pas de glyphosate dans les produits français
L’amalgame médiatique Glyphosate = OGM a bien fonctionné sur les esprits les plus fragiles et les moins informés.

Mortier

Mémell 61, ce qui vous plait dans le boulot c'est épandre, épandre, épandre ????? et vous cultivez des OGM résistants aux glyphosates ? Vous n'ètes donc pas un agriculteur français, parce que nous, on ne fait pas çà. Il serait bon de se renseigner.

Marabel

Memell61 viens voir un agriculteur ,vas discuter au lieu de t informer par les medias
Ma porte est grande ouverte

Mémell 61

circulez y’a rien à voir..., Bonne nouvelle,à lire vos commentaire , le sujet du gyphosate ne nécessite pas d'attention particulière: allons y....épandons, épandons, épandons ... et cultivons les OGM résistants au glyphosate....
Oublions tous ces cons de consommateurs qui ne veulent plus consommer nos bon produits ...et qui consomment des aliments produits sans glyphoste et sans OGM..
et oui, il parait que ça existe....que c'est possible de produire sans glyphosate et sans OGM ...
mais moi, ce qui me plait dans le boulot, c'est épandre, épandre et épandre... et attention !!! MOI JE M'Y CONNAIT, je suis diplomé, j'ai le Certificat Produit Sanitaire.

jean

Au lieu d'informer le public des constatations constructive d'une commission de parlementaires l'AFP met en avant les désirs non satisfait de Mme Batho.

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires