Monsanto retire ses demandes de culture d'OGM en UE

S C

Monsanto retire ses demandes de culture d'OGM en  UE

Le groupe américain Monsanto a décidé de retirer toutes ses demandes d'autorisation de culture d'OGM dans l'UE, à l'exception du maïs MON810.

"Monsanto ne va plus demander d'autorisation de culture pour de nouveaux OGM en Europe et va se concentrer sur sa capacité d'importer des OGM dans l'UE",  annonce dans un communiqué Brandon Mitchener, représentant de Monsanto en Europe. Le groupe américain maintient toutefois la demande de renouvellement de l'autorisation pour le maïs MON810, seul OGM actuellement cultivé dans l'UE, principalement en Espagne et au Portugal.

Le groupe avait présenté une demi-douzaine de demandes d'autorisation de culture pour d'autres OGM, essentiellement des semences de maïs et un soja. Il avait déjà fait part fin mai de son intention de retirer ses demandes pour la culture en raison de l'opposition croissante de l'opinion publique.

Trois demandes de commercialisation d’OGM

En revanche, "Monsanto comme fournisseur de semences à ses clients continuera de faire le maximum au plan réglementaire pour obtenir des autorisations d'importations" en Europe de récoltes OGM, nécessaires notamment à l'alimentation animale (comme les tourteaux de soja), prévient Yann Fichet, directeur des affaires institutionnelles de Monsanto en France,

Monsanto a notamment trois demandes de commercialisation de produit OGM en discussion, dont le SmartStax, un maïs OGM mis au point avec DowAgroScience. Les semences ainsi modifiées contiennent différents gènes pour augmenter leur tolérance aux insectes et aux herbicides . Au total, une cinquantaine d'OGM ont déjà été homologués pour être utilisés dans l'alimentation animale et humaine dans l'UE.

Monsanto renforce son activité de semences conventionnelles

Monsanto compte  également  renforcer, en Europe, ses activités dans les semences conventionnelles et annonce un investissement  de  300 Millions USD dans la décennie à venir. "Cet investissement va principalement concerner l'amélioration génétique des semences et la production de semences, en particulier pour le maïs, le colza et les semences potagères", a déclaré Yann Fichet, directeur des affaires institutionnelles de Monsanto en France.

Selon M. Fichet, la part des OGM dans les activités de Monsanto en Europe est "très faible par rapport à celui des semences conventionnelles" alors que les biotechnologies sont "très implantées" hors de l'UE.

Sur le même sujet

Commentaires 1

Olivier

En Europe on ne produit pas d'OGM mais on en importe d'Amérique, y compris pour le bétail. Quelle hypocrisie!!!

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier