OCM céréales : Des enchères inversées pourraient remplacer l'intervention pour le blé tendre

Emmanuel Baratte

La Commission de Bruxelles plancherait sur un mécanisme d'adjudication avec enchères descendantes en lieu et place des achats d'intervention.

« Les projets de textes réglementaires élaborés à Bruxelles dans le cadre du bilan de santé de la PAC suscitent la stupéfaction de l'AGPB, de l'AGPM et de Coop de France-Métiers du grain. » Un document de travail des services de la Commission européenne, non officiel mais qui a fuité, prévoirait de remplacer le mécanisme de l'intervention pour le blé tendre par des achats effectués selon une procédure d'adjudication, basée sur des enchères inversées.

Silos de stockage. Dans l'organisation commune de marché actuelle, les surplus sont achetés par les Pouvoirs publics au prix d'intervention. (S. Leitenberger)

Silos de stockage. Dans l'organisation commune de marché actuelle, les surplus sont achetés par les Pouvoirs publics au prix d'intervention. (S. Leitenberger)

Mécanisme déstabilisateur

En d'autres termes, ce système permettrait à Bruxelles de décider, en fonction des propositions des opérateurs, sur quels volumes porteraient les achats de stocks publics ; les premiers volumes acceptés étant ceux des opérateurs les moins-disants sur leur prix de vente. Seul subsisterait un prix de référence considéré comme un prix maximum.
« Par rapport à celui de l'intervention dont le prix est connu de tous et dont le rôle fondamental est de stabiliser le marché, un tel mécanisme serait extrêmement déstabilisateur », explique Rémy Haquin, président du conseil de direction plénier de l'OniGC. Ce dernier souligne cependant le caractère non officiel du document mais qu'une telle évolution si elle devait être actée « irait bien plus loin que les ajustements d'un bilan de santé PAC ».
Pour l'AGPB, l'AGPM et Coop de France, une telle remise en cause priverait les opérateurs « de repères quant au comportement de la Commission sur les marchés céréaliers. Ce manque de visibilité ne manquerait pas de perturber le bon fonctionnement des marchés, dont la Commission se réclame tant d'ordinaire »

Source Réussir Céréales Grandes Cultures Avril 2008

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires