OGM : 8 mois ferme requis contre José Bové

Le procureur de la République de Bordeaux a requis huit mois de prison ferme et quatre ans de privation des droits civiques à l'encontre du leader altermondialiste José Bové.

José Bové est poursuivi, avec 11 autres militants, devant le tribunal correctionnel pour une action anti-OGM menée en 2006 en Gironde, à Luganos. Le représentant du ministère public Jérôme Bourrier a également requis 10 mois de prison avec sursis contre Marc Giblet, l'exploitant agricole chez qui avait été menée en novembre 2006 cette action, et qui avait tiré à cette occasion un coup de feu en présence des militants écologistes.

Six mois avec sursis ont été requis contre deux militants anti-OGM et quatre mois avec sursis pour les neuf autres opposants aux organismes génétiquement modifiés.

Le 4 novembre 2006 José Bové, à la tête de 150 faucheurs volontaires, avait mené une opération de « traçabilité des OGM » dans l'exploitation de Marc Giblet, un agriculteur belge installé dans le sud de la Gironde. « Il est temps pour José Bové de mettre fin à des agissements compulsifs qui résultent d'un oedipe mal négocié », a notamment déclaré le procureur, en allusion au père de M. Bové, ancien chercheur en agronomie. Les plaidoiries de la défense interviendront jeudi.

Source AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier