OGM : l'inquiétude grandit chez les consommateurs

OGM : l'inquiétude grandit chez les consommateurs
Les Français sont désormais 79% à se dire inquiets (DR)

Après la dernière étude sur les OGM, montrant que les rats nourris de maïs trangénique développaient davantage de tumeurs, 79% des personnes interrogées s'inquiètent de la présence éventuelle d'OGM dans l'alimentation, selon un sondage Ifop réalisé pour Dimanche Ouest France.

L’inquiétude grandit chez les consommateurs suite à l’étude publiée par Gilles-Eric Séralini sur la toxicité du maïs OGM. Les Français sont désormais  79% à se dire inquiets (dont 38% "très inquiets") à propos de la présence éventuelle d'OGM dans les produits alimentaires. Même au plus fort de la polémique sur les OGM, en  juillet 2000, ce taux n’était  que de  73% (28% de "très inquiets").

Femmes ou hommes partagent une inquiétude proche (80% pour les premières et 79% pour les seconds). De même, ce taux reste élevé, quelle que soit la proximité politique de la personne interrogée : 84% parmi les sympathisants PS, respectivement 83% et 88% parmi ceux d'EELV et du Modem et 73% chez ceux de l'UMP et du FN.

En revanche relève l'IFOP, "l'âge des personnes interrogées apparaît davantage comme un vecteur de différenciation". Les jeunes âgés de moins de 35 ans, bien que majoritairement inquiets (71%, mais seulement 57% pour les 18-24), le sont moins que les 35 ans et plus (83%).

La question posée était la suivante: "à propos de la présence éventuelle d'OGM dans les produits alimentaires, diriez-vous que vous êtes personnellement très inquiet, plutôt inquiet, indifférent, plutôt pas inquiet ou pas inquiet du tout?"

Sondage réalisé les 20 et 21 septembre par téléphone auprès d'un "échantillon de 953 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus", selon la méthode des quotas.

Sur le même sujet

Commentaires 1

jeanluc40

est ce qu'il y aurait une baisse de la consommation de produits bio pour que l'on refasse un pataquesse avec les ogm(qui ne sont pas produits en france)

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier