Pleinchamp.com, votre site d’expertise agricole - Retour à l'accueil
Facebook Twitter google+ Youtube

Découvrez les Services Experts

  • Météo
  • Grandes cultures
  • Élevage
  • Porcs
  • Viticulture
  • Énergie
Agriculteurs, clients du Crédit agricole, informez-vous ici

Mon espace
pleinchamp

Mot de passe oublié ?
Imprimer

07/02/12
Grandes cultures

OGM : la FNSEA démissionne du HCB

La FNSEA et les industriels de l'agroalimentaire (Ania) ont démissionné du Haut conseil des biotechnologies (HCB) chargé de se prononcer sur les cultures d'organismes génétiquement modifiés (OGM. Ils dénoncent "l'illisibilité" du gouvernement sur cette question.

Dans une lettre envoyée au Premier ministre François Fillon, la FNSEA et l'association nationale des industries alimentaires (Ania) "déplorent l'absence de consensus (...) sur la volonté même de parvenir à mettre en place des règles permettant une véritable coexistence des cultures OGM et non OGM en France".

La FNSEA et l'Ania siègent au sein du Comité économique, éthique et social (CEES). Avec le comité scientifique, c'est l'un des deux comités qui composent le HCB.

"Nos représentants y sont au mieux des spectateurs impuissants, au pire des alibis aux atermoiements de l'Etat sur les choix à opérer en matière de biotechnologies végétales", affirment les deux organisations qui demandent que soient "levées les ambiguïtés".

"Il y a des dissonances au sein du gouvernement", a expliqué Christiane Lambert, vice-présidente de la FNSEA lors d'une conférence de presse au cours de laquelle le syndicat présentait ses "propositions" pour la campagne à l'élection présidentielle.

Mme Lambert a fait état d'une "pression très forte exercée par les opposants aux OGM" en raison des échéances électorales. "Il y a trop d'illisibilité sur ce que souhaite faire le gouvernement" sur cette question, a poursuivi la responsable syndicale pour expliquer cette démission.

Source : avec AFP

Imprimer
Veuillez vous connecter pour poster un commentaire.

Commentaires7

  • Posté le samedi 25 février 2012

    Osez le dire
    j'ai les mêmes doutes et je rejoins les commentaires ci-dessus . Le risque est grand que le géant Mosanto arrive à ses fins qui serait de gérer l'agriculture en commençant par la filière céréale ( pesticide + plante ). Il est déjà bien avancé sur son projet dans les pays dit "émergeants " . Les OGM ne sont pas convaincants sur l'amélioration de la productivité si ce n'est que créer une interdépendance.
  • Posté le vendredi 10 février 2012

    freddjo
    si on veut continuer a interdire toute production d'ogm en france , alors pour le moins il faut interdire toute importation et toute présence dans l'alimentation humaine ..
  • Posté le mercredi 08 février 2012

    gigi45
    aquinuage est sur son petit nuage, les études sérieuses argumentées indépendantes existent . Il suffit de se donner la peine de s'informer. La démission d'une partie du HCB est le résultat de la volonté de l'actuel pouvoir politique d'instrumentaliser les OGM pour se donner une image verdatre. Bilan il a perdu sur toute la ligne.Pour ceux qui veulent réellement s'informer en dehors des apriori idéologiques je suggère le site suivant : marcel-kuntz-ogm.fr. Vous y trouverez le texte ecrit par la représentante de la CFDT et qui a été la première à démissionner.
  • Posté le mercredi 08 février 2012

    aquinuage
    Le gouvernement quel qu'il soit devrait proposer une loi permettant l'expérimentation des cultures OGM en plein champ à l'extérieur, encadrée par des laboratoires indépendants, qui testeraient pendant 10 ans :
    • l'impact alimentaire animal et humain, donc études sur la santé.
    • l'impact sur l'environnement avec les conséquences de
     comportement des plants OGM et ce qu'ils diffusent comme produits
     création de nouvelles plantes et leur influence sur le milieu

    Ces études devraient pouvoir être garanties :
     Sérieuses
     Complètes
     Indépendantes des fabricants de semences

    Le gouvernement du futur quel qu'il soit, pourrait alors prendre la décision de tolérer certaines cultures OGM, au vu des résultats scientifiques.

    Ce serait une position ferme et définitive qui permettrait d'arrêter les polémiques stériles actuelles.
    En effet, seuls quelques vrais scientifiques savent à quel point il est périlleux de jouer avec les génes, et nous devons trouver l'équilibre qui est de nourrir tous les êtres humains tout en préservant un patrimoine végétal sain pour nos arrières petits-enfants et leurs descendants.
  • Posté le mardi 07 février 2012

    PDG
    Ces démissions illustrent bien la connivence, sinon la collusion entre ces organismes et les lobbies semencier et agropharmaceutique. Sinon des doutes sur leur nocivité, les OGM n'ont pas encore provoqué un quelconque intérêt alimentaire. De plus, les consommateurs n'en veulent pas.
    En culture, les gènes BT et résistance aux herbicides totaux sont déjà contournés par les ravageurs et les adventices.
    Comment expliquer cet entêtement à vouloir à tout prix les imposer à l'environnement et aux consommateurs?

Derniers commentaires postés

pleinchamp sur mobile

Saisissez votre N° et recevez un SMS
gratuitement avec le lien vers le site

En savoir plus

Aide téléphonique

Besoin d'informations ? Cliquez ici ou contactez

(depuis un téléphone fixe en France métropolitaine,
 hors surcoût éventuel selon opérateur)
lundi-vendredi : 9h-18h ; samedi : 9h-16h