OGM : Le Foll attend l'avis de l'Anses pour se prononcer sur l'étude Séralini

OGM : Le Foll attend l'avis de l'Anses pour se prononcer sur l'étude Séralini

Le ministre de l'Agriculture, Stéphane Le Foll, attend l'avis de l'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) pour se prononcer sur l'étude Séralini sur la toxicité d'un maïs OGM de Monsanto, dont l'avis l'emportera auprès du ministre sur les réserves de l'Agence européenne.

"Moi, j'ai saisi l'Anses et j'attendrai les conclusions de l'Anses", a assuré le ministre vendredi à la presse. "En fonction de ses conclusions, je dirai à ce moment-là ce que je pense", a-t-il ajouté. Mais, "quoi qu'il arrive", le ministre souhaite "poser la question globale des protocoles d'autorisations sur les OGM". Stéphane Le Foll avait déjà dit vouloir "des règles d'homologations fondées sur des études scientifiques qui fassent clairement le point sur les avantages et inconvénients" des OGM et, en particulier, sur les risques sanitaires et environnementaux de dissémination. D'ailleurs, "pour plus de la moitié des OGM étudiés", l'Anses estime que "les données fournies par l'industriel ne sont pas suffisantes pour conclure sur la sécurité sanitaire liée à la consommation de l'OGM".

Jeudi, l'Autorité européenne de sécurité des aliments (Efsa) a rejeté en l'état l'étude du chercheur Gilles-Eric Séralini qui porte sur la toxicité d'un maïs OGM, la jugeant "inadéquate" et "insuffisante".  Publiée mi-septembre, cette étude sur la toxicité du maïs OGM NK603 produit par Monsanto montrait des rats avec d'importantes tumeurs létales.  Ce travail du Français Gilles-Eric Séralini est la première au monde à étudier aussi complètement l'effet d'un OGM sur des rats pendant deux ans, alors que ces produits sont autorisés à la vente sur la base de tests sur trois mois.

Source AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier