OGM : "un nouvel arrêté mi-mars" promet Stéphane Le Foll

OGM : "un nouvel arrêté mi-mars" promet Stéphane Le Foll

Un nouvel arrêté contre la culture du maïs génétiquement modifié MON 810 sera publié "d'ici la mi-mars" a indiqué le ministre de l'Agriculture, Stéphane Le Foll.

Le ministre a jugé "décevant" le vote du Sénat lundi soir repoussant d'une courte tête (deux voix) un projet de loi interdisant toute culture de maïs transgénique en France.

"Je suis désolé de ce qui s'est passé car je souhaite un débat le plus objectif possible" a-t-il déclaré devant quelques journalistes, regrettant "des jeux de positionnement politiques dans un débat important".

Mais selon lui, "Il n'y a pas de course contre la montre": malgré les annonces de l'association des planteurs de maïs (AGPM) ce revers ne devrait pas leur laisser le temps de semer des maïs OGM avant le nouvel arrêté mi-mars, d'autant que la plupart des champs sont encore inondés et inaccessibles, même si la température est clémente.

"On a pris un peu de retard mais ce qu'il faut désormais c'est sortir du flou juridique et arriver à sécuriser le débat et le cadre juridique" d'autorisation des OGM en Europe.

Au plan national, outre l'arrêté mi-mars qui sera publié au terme de 21 jours de débat public, le chef de file des députés socialistes, Bruno Le Roux, a annoncé dès mardi matin une nouvelle proposition de loi qui devrait permettre d'en débattre à partir du 10 avril à l'Assemblée nationale.

Mais au niveau européen, si l'autorisation de mise sur le marché reste du ressort de la Commission, "l'autorisation de la mise en culture du gène autorisé doit être de la responsabilité des Etats", insiste M. Le Foll.

"On est reparti à l'offensive, on a entamé hier les discussions avec l'ensemble des Etats" . Le ministre de l'Agriculture voudrait que "les OGM relèvent des mêmes procédures que les phytosanitaires ou les médicaments".   "Il faut que les Etats qui le veulent puissent prendre des mesures" interdisant la mise en culture d'un gène martèle-t-il jugeant que les propositions de "dérogation" nationale, soumises aux Etats Mmebres en 2010 n'offraient pas suffisamment de garanties.

M. Le Foll doit rencontrer mercredi son homologue allemand Christian Schmidt sur ce sujet.  Actuellement la seule possibilité dont disposent les Etats est la clause de sauvegarde, utilisée par la Grèce, la Hongrie ou l'Autriche, mais invalidée en France par le Conseil d'Etat qui a jugé que le péril invoqué n'était pas "imminent".

Source AFP

Sur le même sujet

Commentaires 10

agregats

Pas besoin d' OGM pour nourrir la planète; c'est un faux débat...des millions d'hectares à exploiter en Amérique du sud...Apprenons à tirer parti de nos sols et de nos techniques sans être écolos...

oulala

c'est vrai c'est a mourir de rire quand on parle d'homologation d'ogm , c'est monsanto qui fait l'etude

@tournesol

ta durabilité economique ne tient qu'a des primes toi aussi , on te les enleves et tu suppli beigbeder de venir te racheter

narthex

@tournesol:Vous avez peut être 40 ans d'expérience mais votre vision n'est pas juste...où avez vous vu que les agriculteurs écolos(et oui ça existe)veulent réduire leurs surfaces et leur productivité....c'est l'inverse.....
Dites vous que les "écolos" (c'est comme cela que vous les appeler) que vous avez connu dans les années 60 ou 70 ont bien évolué......maintenant si par "écolos" vous entendez "politiques" , c'est un débat que je n'ouvrirais pas ici. Concernant les OGM , des études "scientifiques", il en existe des pour et des contre ,remise en compte par l'autre partis......mais regardez ce que ces cultures donnent comme retombées sociales et professionnelles et surtout écologiques(moi aussi je peu utiliser des gros mots) là ou elles sont autorisées.

@tournseol

tu as raison il faut que tu justifie ta société de surconsommation.... en attendant les chiffres officiel de la FAO sont , 1/3 de la nourriture est gaspillée (et plus de la moitié dans des pays ou l'on meure de trop manger) un seul quart de ce tiers suffirait a eradiqué la famine sans parler des agrocarburant...le probleme de nourrir le monde n'existe pas pas , il s'agit simplement d'un probleme de repartition de la nourriture entre ceux qui meurent d'obesité et d'autres maladies liés a une nourriture trop riches et de basses qualités et ceux qui meurent tout simplement de ne pas manger
et ca vaut egalement pour la repartition des richesses quand on sait que seul 0.01% de taxes sur les transactions financieres mondiales eradiquerait la pauvreté dans le monde
tu ne rapporte ca qu'a la france parce que ton ouverture se limite à la france mais nombre de pays européen sont farouchement opposés à la culture d'ogm, le contre puvoir d'ecologistes ou de citoyens plus simplement est indispensabl, un celebre chercheur dont j'ai oublié le nom declarait un jour la science est une verité dont le seul but est d'etre dementie le lendemain ....les catastrophes engendrées par la science necessite la prudence et la mise en place de contre pouvoir ou le peuple reste souverrain , la science tellement souvent achetée par les lobby ne peut etre l'unique argument pour prendre une decision ....toi qui parlais totalement indument et de maniere assez scandaleuse de dictature ( sans jamais n'en avoir connu une) voial ce qu'est un peuple souverrain, une democratie representative ,

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier