Orama ne veut pas d'une "écologie punitive"

Les céréaliers, réunis lors du congrès annuel d’Orama, ont dénoncé une "écologie punitive" qui les briderait dans leur volonté de "produire plus et bien", en écho aux propos récents de Nicolas Sarkozy qui a promis de lever des règles environnementales trop "tatillonnes".

"Nous ne voulons pas d'une écologie punitive (...) assez de zèle franco-français", a lancé jeudi Xavier Beulin, le patron de la FNSEA, premier syndicat agricole français, sous les applaudissements des représentants des producteurs des grandes  cultures (blé, orge, colza, tournesol...) d’Orama qui ont hué,  à plusieurs reprises,  la ministre de l'Ecologie, Nathalie Kosciusko-Morizet.

"Je ne veux pas non plus d'écologie punitive, je ne veux pas non plus d'une écologie dogmatique, et pas non plus d'écologie radicale qui menace les capacités de production agricole de notre pays", a assuré le ministre de l'Agriculture, Bruno Le Maire, invité à la clôture du congrès. "En matière de respect des règles environnementales, d'assouplissement de ces règles, le compte n'y est pas et il faut que les choses changent rapidement", a-t-il affirmé.

Non aux "tracasseries administratives"

Le ministre s'est étonné que les "instructions du président de la République ne soient pas respectées" et que les agriculteurs fassent "encore l'objet de tracasseries administratives qui sont inacceptables pour votre travail".

Xavier  Beulin a notamment fustigé "l'excès de réglementation" française en ce qui concerne notamment les bassins d'alimentation de captage (BAC), ces zones où sera particulièrement surveillée la pollution de l'eau et où les agriculteurs craignent de se voir contraints à restreindre l'utilisation d'engrais et de pesticides afin d'éviter toute pollution des nappes phréatiques et des sources.

 A propos de ces zones, M. Le Maire a estimé qu'il ne s'agissait pas de "mettre l'agriculture sous cloche".  Selon lui, il existe "de nombreux moyens de composer avec les contraintes de ces zones sensibles, pas seulement l'agriculture biologique mais aussi une agriculture de précision qui contrôle de près la production".

Source d'après AFP

Sur le même sujet

Commentaires 1

fredd

il est temps que ça bouge ...; ce gouvernement de droite a t'il voulu couper l'herbe sous le pied des partis "ecolos " ? il a été plus royaliste que le roi ..
les syndicats ont été inexistants , laisser passer l'obligation des cipan dans le sud ouest !!! alors qu'on a du mal a implanter un colza ...et souvent plusieurs mois sans pluies ... en sol argilo ou la preparation en sols humides est desastreuse !
perso hormis quelques haies , par rapport a il y a 40 ans la nature a été peu modifiée par chez moi , grace aux agriculteurs, et maintenant on nous emm... en permanence .
la coupe est pleine
( ne parlons pas des nitrates , finalement benefiques pour la santé parait il..; autrefois la norme etait a 100 mg , a 50 maintenant .. ; pourquoi pas moins ?mais pour quelle raison en fait ?)

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires