PAC : L'Europe veut se donner les moyens de produire plus

SC

Bruxelles va dévoiler, demain, une série de mesures contenues dans le « bilan de santé » de la Politique agricole commune (PAC).

Les propositions de la Commission européenne vont devoir ensuite être discutées par les États membres, avant des décisions attendues durant la présidence française de l'UE au second semestre.

Les tractations promettent d'être âpres car le sujet est controversé. Si les Britanniques applaudissent, la France, première puissance agricole de l'UE, jugent que certaines idées de ce « paquet » risquent de fragiliser l'agriculture européenne au mauvais moment.

La Commission propose une suppression définitive de la jachère et un relèvement graduel des quotas laitiers avant leur suppression définitive en 2015. Si ce volet devrait être approuvé par les États, d'autres propositions risquent de susciter davantage de résistance.

Découpler totalement les aides

Bruxelles a renoncé, sous la pression de l'Allemagne et de la Grande-Bretagne, à plafonner les subventions agricoles les plus élevées. Mais elle veut les réduire indirectement en les ponctionnant plus que les autres pour alimenter des fonds d'aide au développement rural, hors de la stricte production agricole.

La Commission veut aussi remettre en cause certains mécanismes de soutien des prix et surtout découpler totalement les aides, c'est-à-dire, ne plus lier le niveau des subventions versées au volume de production.

«Si vous supprimez les outils de régulation ou de stabilisation des marchés comme le propose d'une certaine manière la Commission, et que vous supprimez toutes les aides agricoles, il n'y a plus de politique agricole commune», a dénoncé par avance le ministre français de l'Agriculture, Michel Barnier.



Source AFP

Publié par SC

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier