Parasite de quarantaine : Les traitements contre la chrysomèle controversés

Marie-Hombeline Vincent

Les nouveaux dispositifs de lutte, allégés par rapport à l'an passé, ne font pas l'unanimité.

La chrysomèle du maïs, Diabotrica virgifera virgirfera, a de nouveau été piégée cet été. Un
arrêté paru au Journal officiel du 30 juillet traduit en droit français les nouvelles modalités
européennes de lutte contre cet insecte. Dans la zone focus, qui a été réduite à un rayon d'un
kilomètre autour de chaque capture, les mesures sont toujours draconiennes : obligation de
traitement contre les adultes l'année de capture (N) et l'année suivante (N+1) avec une rotation
des cultures comprenant un seul maïs sur trois ans.

Ce minuscule insecte crée la polémique en Alsace. (DR)

Ce minuscule insecte crée la polémique en Alsace. (DR)

Rotation ou traitements

En revanche, dans la zone de sécurité qui recouvre, depuis cette année, de un à cinq
kilomètres autour d'une capture, le producteur a désormais le choix. Soit il cultive du maïs
un an sur deux, soit il traite les adultes (par traitement aérien) en années N puis N+1 et les
larves en année N+1.
En Alsace, comme en Rhône-Alpes, les organisations professionnelles ont opté pour cette
deuxième solution. En Alsace, où neuf insectes ont été trouvés en trois sites, les
producteurs ont décidé de traiter avec des enjambeurs ce qui les a obligés à retirer leurs
installations d'irrigation. Cette solution ne satisfait pas tout le monde. La sénatrice-maire
d'Hégenheim, dans le Haut-Rhin, a pris un arrêté municipal interdisant le traitement par
épandage contre la chrysomèle.
À l'opposé, un collectif d'une quarantaine de producteurs demande que Diabrotica virgifera
ne soit plus considérée comme un insecte nuisible au niveau européen, ce qui laisserait
toute latitude aux producteurs dans la lutte. Quant à France Nature Environnement,
l'association s'insurge contre « la pluie d'insecticides » (sic) qui s'est abattue en Rhône-
Alpes par hélicoptère.



Source Réussir Céréales Grandes Cultures Octobre 2008

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier