Prévention : Amiante : évaluez les zones sensibles de votre exploitation

Arezki Yaïche avec J.L

Prévention : Amiante : évaluez les zones sensibles de votre exploitation

Les problèmes liés à l'amiante ne se résument pas simplement aux grands cas médiatiques de désamiantage du campus parisien Jussieu, de la Tour Montparnasse ou encore du porte-avions le Clémenceau. Les exploitations agricoles sont également largement concernées.

Faible coût et bonne isolation. L'amiante a longtemps été utilisé massivement dans les constructions pour l'isolation mais aussi pour tous types de matériaux (canalisations, plaques, ciment, colle, faux plafonds...). Cette substance a néanmoins prouvée sa grande dangerosité. Depuis 2005, un diagnostic technique est obligatoire pour les bâtiments construits avant 1997 pour y localiser l'amiante.

L'exploitant agricole, qui n'a pas l'obligation de démonter les matériaux contenant de l'amiante ni de les remplacer, doit toutefois rester attentif à l'état des matériaux amiantés (dégradation, usure) et vigilant lorsqu'il y effectue des travaux. L'inhalation de fibres d'amiante peut, il est vrai, entraîner de sérieux problèmes de santé (voir sur http://www.sante.gouv.fr/htm/dossiers/amiante/maladie.htm). Ces fibres, dix fois plus fines que la tête d'un cheveu, une fois inhalées, resteront définitivement présentes dans les poumons. Limiter le temps d'exposition est ainsi primordial pour éviter une trop grande accumulation d'amiante et les risques sanitaires y étant associées.

Localiser la présence d'amiante sur une exploitation agricole


Deux formes d'amiante : friable (flocage et isolants thermiques) et non friable (amiante-ciment), forme la plus fréquemment dans les plaques fibrociments qui constituent les toitures.

Secteur Prévention Pacifica

Secteur Prévention Pacifica

 

Prévenir le risque d'inhalation de fibres d'amiante.

En cas d'intervention, disposer d'un équipement adéquat :

• porter un masque spécifique poussière amiante type P3, gants vinyle et combinaison adaptée à l'amiante.

• préférer les outils à main qui libèrent moins de fibres ou des outils motorisés à vitesse lente et humidifier les matériaux amiantés avant l'intervention.

Anticiper le risque de chute à travers la toiture

Avec le temps le poids que supporte une toiture amiantée diminue.

Conseils:

• Mise en place d'échelles plates bien fixées, de rampes de contre-plaqué équipées de chevrons antidérapants pour évoluer en toute sécurité sur la toiture et d'un ancrage dorsal (câble autobloquant à enrouleur)

• Ne jamais intervenir seul, car en cas de chute, l'alerte et l'intervention des secours doivent être très rapides

Attention, l'exploitant agricole n'a pas le droit d'exposer des salariés qui n'ont pas reçu une formation sur les risques liés à l'amiante. Le manquement à cette obligation constitue une faute inexcusable si l'employeur n'avait pas pris les mesures nécessaires pour préserver ces salariés. Sa responsabilité civile est ainsi engagée.

Que faire des déchets d'amiante ?

Se renseigner auprès :

• de sa mairie, sur la base de données «déchets» gérée par l'ADEME (Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Énergie) directement accessible sur Internet : http//:www.sinoe.org

• du plan départemental de gestion des déchets du BTP (piloté par la Direction départementale de l'équipement ou encore auprès de l'OPPBTP
(Organisme Professionnel de Prévention du Bâtiment et des Travaux Publics).

Source Pacifica Secteur Prévention (Infosagri septembre 2008)

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires