Protéagineux : Les surfaces de pois au plus bas depuis 1983

Nicole Ouvrard

Après une phase d'expansion rapide dans les années 80, les surfaces de pois ont commencé à régresser à partir de la première réforme de la PAC. Des aides et des rendements trop faibles en sont la cause.

Le déclin de la production de pois est constant depuis plus de dix ans, pour tomber à 112.000 hectares. «Jusqu'au début des années 90, la réglementation communautaire a fortement soutenu les protéagineux, ce qui les a amenés à un point haut en 1993 à près de 750.000 hectares, explique Pierre Cuypers, président de l'Unip(1). Mais ils ont été victimes de leur succès car ils ont été produits de façon trop intensive, ce qui a favorisé le développement des maladies.»

Le pois est aussi victime du découplage des aides qui incitent les agriculteurs à simplifier
leur assolement. Pourtant, les protéagineux bénéficient depuis 2004 d'un complément d'aides de 55,57 euros par hectare dans la limite d'une SMG (surface maximale garantie) de 1,6 million d'hectares pour l'Union européenne. Mais ce montant n'est pas suffisant pour être incitatif.

Source : Unip

Source : Unip

De nouveaux pois d'hiver

Depuis les années 2000, les pois ont été très souvent pénalisés par de mauvaises conditions
climatiques, notamment au moment de la floraison. Le développement de la maladie racinaire Aphanomyces a découragé de nombreux agriculteurs. De plus, les surfaces étant très faibles, les semenciers hésitent à investir. Pourtant des programmes de recherche se poursuivent.

Ces dix dernières années, ils ont permis de résoudre les problèmes de verse. A moyen terme,
des variétés de pois d'hiver devraient voir le jour, permettant de prolonger le cycle de production et de décaler la date de floraison.

Source Réussir Céréales Grandes Cultures Décembre 2008

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires