Rendez-vous annuel CER FRANCE Vendée « Commercialisation des végétaux » Céréaliers : des résultats 2011 en hausse

Céline Vailhen CER FRANCE Vendée

Les céréaliers ont répondu présents encore cette année pour le rendez-vous annuel « Commercialisation des végétaux » organisé par CER FRANCE Vendée. Anthony Billaudeau et Christian Lambourg, conseillers CER FRANCE Vendée, ont dressé un premier état des lieux des résultats économiques des céréaliers sur l’année 2010 et 2011. Jérôme Landriau, Directeur SOUFFLET ATLANTIQUE et Cyril Ponsin, Responsable marché SOUFFLET AGRICULTURE (Nogent-sur-Seine), ont complété cette présentation par une analyse détaillée du marché.

Rendez-vous annuel CER FRANCE Vendée  « Commercialisation des végétaux » Céréaliers : des résultats 2011 en hausse

Résultats 2011

Antony Billaudeau, conseiller spécialisé CER FRANCE Vendée, a présenté les premiers résultats  2011. Malgré une augmentation sensible des charges pour la plupart des cultures (hausse du coût des intrants, des cotisations sociales et des frais de mécanisation), le résultat courant est en sensible amélioration par rapport aux résultats 2010. Les bons rendements associés à un prix des végétaux en hausse devraient permettent aux céréaliers spécialisés de dégager un résultat courant par UTH en 2011 d’environ 80 000  € en marais, 60 000 € pour la plaines irriguée et 35 000 € pour la plaine non irriguée.

Des écarts de revenu importants

Les écarts de revenus sont toujours importants entre exploitations. En marais les résultats par hectare peuvent varier de 452 € à 951 € ; En plaine irriguée de 298 € à 674 € et en plaine non irriguées de 58 € à 550 €. Plusieurs facteurs expliquent ces différences : la maîtrise des charges (notamment grâce aux économies d’échelle réalisées sur certaines exploitations), le potentiel agronomique ainsi que la stratégie de commercialisation mise en œuvre.

La commercialisation des végétaux : sécuriser ses ventes

Cyril Ponsin, Responsable marché SOUFFLET AGRICULTURE a présenté son analyse du marché des céréales. Après un bref retour sur les années passées (2009 et 2010) il a donné sa vision et son analyse du marché. La production mondiale importante en blé impactant  les stocks mondiaux et les capacités d’export de certains pays (pays de la mer noire, canada, australie…) concurrencent les blés français et pèsent sur les marchés. Mais aucune certitude sur l’évolution des prix dans les semaines qui viennent : le marché des céréales restant fortement dépendant des conjonctures internationales, des aléas climatiques, des évènements politiques. Pour pallier ce manque de visibilité et cette extrême volatilité des cours, il conseille aux exploitants agricoles de sécuriser un maximum leurs ventes en s’appuyant sur une logique économique et donc de mettre en place une stratégie de vente avec des prix minimum (vente prix ferme + option sur le marché à terme) sur une ou plusieurs années..  Cette stratégie est évidemment partagée par les conseillers CER FRANCE qui recommandent à leurs adhérents de connaître leur prix d’équilibre (le prix d’équilibre est le prix à partir duquel la culture va dégager un excédent de trésorerie après avoir couvert prélèvements, remboursements et autofinancement nouveau) et de prendre les décisions de vente en connaissant les conséquences directes sur leurs exploitations.

Au regard du succès de cette après midi et de la satisfaction des adhérents présents, rendez-vous est pris pour une édition « 2013… je prépare la commercialisation de mes cultures ! » en novembre ou décembre 2012.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires