Sélection du blé : Un retour aux origines pour récupérer de la variabilité génétique

Christian Gloria

C'est un retour aux origines du blé tendre. Du fait de la constitution de son génome, on sait
que le blé tendre est apparu à l'issue d'une hybridation naturelle entre l'amidonnier, un blé
originel proche de notre blé dur actuel, et une autre céréale que l'on retrouve toujours à
l'état sauvage répondant au nom scientifique d'Aegilops tauschii (ou Triticum tauschii). Cette
hybridation est en fait un événement exceptionnel dans la nature. Elle ne s'est produite
qu'un petit nombre de fois, d'où un apport de variabilité génétique peu important dans le
patrimoine du blé.
Des chercheurs ont eu l'idée de recréer artificiellement le croisement avec Aegilops tauschii
pour obtenir des blés tendres qu'ils appellent « synthétiques. »




L'un des ancêtres du blé, Aegilops tauschii, est réutilisé à profit dans les schémas de sélection pour obtenir de nouveaux blés à haut niveau de résistance aux maladies. (C. Gloria)

L'un des ancêtres du blé, Aegilops tauschii, est réutilisé à profit dans les schémas de sélection pour obtenir de nouveaux blés à haut niveau de résistance aux maladies. (C. Gloria)

Plantes sauvages

Le but était de récupérer une bonne part de la variabilité génétique contenu dans le génome
des plants sauvages de l'Aegilops. « Le cimmyt(1) a travaillé sur la création de tels blés. Ils
ont obtenu des variétés de printemps montrant parfois une résistance aux maladies
exceptionnelle, rapporte Philippe Lonnet, Florimond Desprez. Ainsi, le blé de printemps
Nogal présente une résistance très élevée à la septoriose et à la rouille brune. Il est cultivé
en Espagne et en Argentine », précise-t-il.
L'Inra et les sélectionneurs français travaillent maintenant à la création de blés synthétiques
d'hiver. « Nous en espérons des résistances originales aux maladies et également des
caractères de qualités nouveaux car le génome de l'Aegilops apporte beaucoup de gènes
jouant sur la qualité du blé. »



(1) Centre international pour l'amélioration du maïs et du blé, situé au Mexique.

Source Réussir Céréales Grandes Cultures Juillet-Août 2008

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier