Semences de France : maintien du chiffre d'affaires dans un marché en recul

AFP

Semences de France : maintien du chiffre d'affaires dans un marché en recul

Semences de France, premier semencier français, propriété du groupe coopératif InVivo, prévoit de maintenir son chiffre d'affaires pour 2016/17 dans un secteur globalement en recul.

Alors que le groupe a réalisé en 2015/2016 150 millions d'euros de chiffre d'affaires, son directeur, Pascal Mombled, estime que "2016/2017 sera à peu près au même niveau". Le groupe maintient également l'objectif de son plan stratégique à 10 ans et notamment de "doubler le chiffre d'affaires" à 300 millions d'euros en 2025. Si le groupe est leader en France, il pèse encore peu au niveau mondial face à des mastodontes comme Monsanto dont le chiffre d'affaires s'exprime en milliards.

D'où son objectif de se développer notamment à l'international. Le groupe a ainsi finalisé en octobre 2016 le rachat de la société Novasem, qui produit des semences de céréales à paille dans le nord de l'Italie (4 millions d'euros de c.a. en 2015). "Il y a d'autres pays qu'on regarde", assure M. Mombled, qui évoque "des réalisations dans les mois à venir".

Pour se développer, le groupe compte également sur la croissance organique: cette filiale d'InVivo, détenue à 64% par le premier groupe coopératif français et à 36% par quelque 45 coopératives actionnaires, rejointes récemment par la coopérative Bonneval. Le groupe a également acquis le producteur de semences fourragères Carneau.

Autre axe de développement pour le groupe, l'agriculture de précision et plus largement la commercialisation de conseil rémunéré avec par exemple Visualiz, logiciel de traitement de données. Ces outils ne représentent à l'heure actuelle qu'une toute petite part du chiffre d'affaires du groupe, qui compte toutefois beaucoup sur ce levier de croissance.

Semences de France a également élargi son périmètre en commercialisant des produits phytosanitaires et de biocontrôle pour le traitement de semences. Il a obtenu de distribuer deux produits de Bayer en France, le Raxil Star et le Gaucho 350 (également distribué par Syngenta). Ce partenariat a permis à ce nouvel entrant de prendre 8% de parts de marché dans les insecticides pour céréales à paille et 10% de parts de marché sur les fongicides pour orges de printemps.

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier