Sofiprotéol: un nouveau statut pour redonner plus de pouvoir aux agriculteurs

Sofiprotéol: un nouveau statut pour redonner plus de pouvoir aux agriculteurs
Sofiprotéol

Sofiprotéol, le bras financier de la filière oléagineux, veut changer de statut pour remettre les agriculteurs au coeur des décisions stratégiques, a-t-il annoncé mardi à l'occasion de ses 30 ans.

"Il nous fallait clarifier le rôle des agriculteurs (...) parce que c'est par eux que tout commence" a expliqué Xavier Beulin, président de Sofiprotéol et de la FNSEA, dans l'amphithéâtre du musée du Quai Branly et devant le président de la République François Hollande. Le groupe, actuellement gestionnaire de fonds, souhaite devenir commandite par actions. Avec ce changement de forme juridique, le groupe aura deux actionnaires uniques (les commanditaires): le Fidop (fonds de développement des oléagineux et protéagineux, futur actionnaire majoritaire) et une fondation qui deviendra actionnaire minoritaire. Cette fondation, que le groupe souhaite reconnue d'intérêt public, oeuvrera pour une alimentation saine et durable, la revitalisation des campagnes françaises et le développement agricole et de l'agroalimentaire en Afrique.

En face, les producteurs seront les commandités, ils dicteront donc la ligne stratégique du groupe.

Cette nouvelle forme "redéfinit la place des producteurs comme collège responsable de la stratégie", s'est félicité Gérard Tubéry, president de la Fop (fédération des producteurs) et elle permettra d'avoir "une structure ouverte et transparente" avec des comptes consolidés qui favoriseront la levée de capitaux, a surenchéri Jean-Philippe Puig, le directeur général du groupe. La finalisation du projet est attendue pour 2014, a-t-il poursuivi.

Aujourd'hui Sofiprotéol réinvestit les fonds collectés par les producteurs de colza, de tournesol pour assurer des débouchés et valoriser la matière première agricole. C'est ainsi qu'il a acquis des marques comme Lesieur (huiles végétales), Diester (biocarburants), les oeufs Matines ou Sanders (nutrition animale). En 2012, il a réalisé un chiffre d'affaires de 7,3 milliards d'euros. Il est le premier producteur de biodiesel en Europe.

Source AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier