Sucre: des industriels mettent en garde contre un risque de "pénurie" en Europe

Sucre: des industriels mettent en garde contre un risque de "pénurie" en Europe

Deux fédérations d'entreprises agroalimentaires utilisatrices de sucre mettent en garde mardi contre le risque d'une "pénurie"à l'automne en Europe, où le marché est soumis à un système de quotas, et demandent des mesures "exceptionnelles" pour assurer leurs approvisionnements.

Les stocks européens de sucre devraient chuter à 760.000 tonnes à la fin de la campagne commerciale en septembre, soit un niveau "alarmant", selon un communiqué des entreprises de l'Alliance 7 (fabricants de confiseries, chocolats, biscuits...) et de la Fédération des industries d'aliments conservés (confitures, compotes, etc.). Ce volume correspond à "l'équivalent de seulement 16 jours de consommation européenne", un niveau "bien inférieur à celui des campagnes 2009/2010 et 2010/2011 où les entreprises utilisatrices avaient été confrontées à d'importantes difficultés d'approvisionnement", explique le communiqué. La production européenne, soumise à un système de quotas, "ne répond qu'à hauteur de 80% aux besoins des entreprises européennes de l'alimentaire", précise le texte. Or les importations pour les entreprises européennes sont soumises à des droits de douane très élevés et à des contingents très stricts, depuis la réforme de 2006 destinée à adapter le marché aux exigences de l'Organisation mondiale du commerce (OMC).  

Requalification

Les industriels français demandent donc au ministère de l'Agriculture et à la Commission européenne un contingent supplémentaire d'importations sans droits de douane. Ils souhaitent aussi la "requalification du sucre hors quota", produit dans l'UE mais destiné uniquement à des usages non-alimentaires (éthanol), en "sucre de quota", utilisable pour la fabrication de leurs produits. Le système de quotas, qui sera supprimé en 2017, limite la production européenne à environ 13 millions de tonnes par an, pour une consommation de 17 millions. Les principaux pays producteurs sont la France, l'Allemagne, la Pologne et le Royaume-Uni.

Sur le même sujet

Commentaires 3

CLOCHE215

le sucre est trop cher payé au paysan parce que il n'y a pas assez d'excédents voilà le secret de pollichinel .....c'est le seul soucis des industriels...

dadada

c maarant pour la betterave on peut mettre des droits de douanes prohibtifs aux importations mais pas pour du lait .....il fait bon d'etre beauceron , defiscalisation macron 20000€ , 7 pts de msa ......c la crise

coteau19

pour moi ils se fiche de nous il ne manque pas sucre mais ils veulent se sucrer sur dos des producteur

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier