Technique : Semer des maïs en dérobé

Si le retour des pluies conforte le potentiel des cultures de maïs en place, il ne résout pas la crise annoncée des stocks fourragers. Compte tenu de l'avance générale des stades de culture (15 jours en moyenne) et des moissons précoces, la mise en place de maïs en cultures dérobées serait « Non seulement possible, mais pertinent », d'après le FNPSMS*.

« Le maïs est la culture la plus sûre, la plus économique, la plus connue et la plus simple des cultures candidates pour les semis en dérobé » estime la Fédération nationale de la production de semences de maïs et de sorgho dans un communiqué. Elle précise que les semences sont disponibles avec des gammes de précocité adaptées à chaque situation et à des coûts d'implantation qu'elle juge « raisonnables ».

« Même si c'est un pari sur l'été, le risque est acceptable par rapport à la perspective pour les éleveurs d'avoir une rupture de leurs stocks fourragers dans les prochains mois » précise le communiqué. Arvalis - Institut du végétal estime que dans la plupart des régions (y compris le Nord-Ouest atlantique) des semis de variétés très précoces, à partir du 15 juin, pourraient être ensilés à 28 % de matière sèche avant fin octobre. Semés avant la fin juin, les potentiels accessibles si l'été est relativement favorable, peuvent atteindre 12 à 14 t de MS.

En termes de travail du sol, le labour est recommandé en cas d'humidité suffisante du sol. Toutefois, un travail sur les 8-10 premiers centimètres peut suffire, voire le semis direct. Les levées devraient être très rapides et le désherbage minimum (un passage). Dans la plupart des situations (après céréales), les reliquats azotés et la minéralisation, devraient couvrir les principaux besoins en azote.

Dans les zones grain les plus favorables, les dérobés maïs pour des récoltes en grain sont également climatiquement possibles mais il convient de prévoir une valorisation en fourrage si l'été est plus frais que prévu, estime la FNPSMS.

* Fédération nationale de la production de semences de maïs et de sorgho

Source FNPSMS

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier