Territoire : La ville prend le meilleur des terres agricoles

Nicole Ouvrard

Les sols ayant la meilleure qualité agronomique représente plus d'un tiers des surfaces agricoles artificialisées.

Entre 2000 et 2006, les espaces artificialisés en France ont encore progressé de 3 %, soit 82 000 hectares, dont 90 % proviennent des espaces agricoles. Mais le plus inquiétant, c'est que les promoteurs et les collectivités territoriales de tout poil s'attaquent prioritairement aux meilleures terres. C'est ce que met en évidence le Commissariat général au développement durable dans une étude publiée en février 2011. Ses auteurs ont considéré que le critère le plus fiable pour estimer la qualité d'un sol était celui de la réserve utile (RU) c'est-à-dire le maximum d'eau disponible pour les plantes qu'un sol peut contenir. Dans chaque région, ils ont réparti les terres en cinq classes de qualité agronomique en fonction des valeurs de leur réserve utile.

(RU = réserve utile)

(RU = réserve utile)

Midi-Pyrénées en tête

La première classe de qualité représente 35 % des surfaces artificialisées au niveau national. Dans 15 régions sur 21, l'accaparement des terres agricoles touche en priorité les sols ayant les meilleures potentialités agronomiques. Pour dix régions, les sols à très forte réserve utile représentent de 33 à 62 % des surfaces artificialisées. Le record est détenu par la région Midi-Pyrénées (62 %) suivie du Nord-Pas-de-Calais et de la Bourgogne (44 %).
Les seules régions où la majorité des terres artificialisées provient de la classe de qualité la plus faible sont le Limousin, la Picardie, la Basse-Normandie et dans une moindre mesure la région Poitou-Charentes (RU faible).

 

Repères : urbanisation, territoire et SAU

. Les régions les plus urbanisées comme l'Île-de-France, l'Alsace ou le Nord-Pas-de-Calais connaissent le mouvement de disparition de terres agricoles le plus élevé. C'est aussi le cas pour les régions Rhône-Alpes, Provence-Alpes-Côte d'Azur, Languedoc-Roussillon et Pays de la Loire. Cette dernière détient le record en surface avec plus de 10 000 hectares perdus entre 2000 et 2006.

. Sur les 54,9 millions d'hectares (Mha) du territoire national, la surface agricole utile (SAU) représente 29,2 Mha dont 18,4 Mha en terres arables, 9,9 Mha en surface toujours en herbe et 0,9 Mha en vignes, vergers ou autres… Le territoire agricole non cultivé représente 2,6 Mha, les bois et forêts 15,6 Mha et le territoire non agricole 7,6 Mha.

. Les départements au nord d'une ligne Bordeaux-Nancy sont les plus agricoles, alors que la moitié sud regroupe les zones montagneuses et la plupart des zones agricoles défavorisées.

Source Réussir Grandes Cultures Avril 2011

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier