Traitements de semences : Exit les produits contenant de l'anthraquinone

Christian Gloria

Le retrait de l'anthraquinone entraîne le renouvellement d'une grande partie des traitements de semences jusque-là utilisés en céréales à paille.

L'anthraquinone était condamné. Cette substance active à effet corvifuge n'a pas été inscrite à l'annexe 1 des molécules ayant passé avec succès le réexamen européen pour être à nouveau homologables. Pour les agriculteurs, les produits contenant de l'anthraquinone — il y en a une vingtaine — ne seront plus utilisables à compter de juin 2010. Ils restent disponibles pour les prochains semis.

Anticipations de certaines firmes

Des sociétés ont devancé l'interdiction de distribution pour ne pas créer du stock de semences traitées qui ne serait plus utilisable pour les semis 2010. « Nous proposerons des solutions sans anthraquinone dès 2009 », informe Marc Aupetitgendre, chef de marché TS chez Bayer CropScience. Exit les Gaucho Blé(1) et Sibutol A. « Notre offre se basera sur des produits sans anthraquinone déjà homologués comme notre fongicide Redigo (prothioconazole) et l'insecticide Gaucho 350 contenant le seul imidaclopride (350 g/l). Nous préconisons l'association des deux produits qui offre une efficacité supérieure à celle de Gaucho Blé sur les maladies, notamment contre les caries et les fontes de semis. » Sur orge, les produits Bayer déjà disponibles ne contiennent pas d'anthraquinone.
Syngenta Agro a également mis sur le marché un produit sans anthraquinone : Celest Net Formula M (fludioxonil en solo). « Nous attendons également les homologations des équivalents sans anthraquinone de Celest Gold, Celest orge et Austral Plus, précise Frédéric Cannaert, responsable développement national protection des semences chez Syngenta Agro. Les homologations ne devraient pas arriver à temps pour les prochains semis. En insecticides, nous commercialisons dorénavant le produit Attack (téfluthrine). » En plus des spécialités Celest Net Formula M et Attack, Syngenta continuera à proposer ses produits contenant l'anthraquinone.

Nouvelles formulations

De son côté, BASF attend l'homologation des compositions sans anthraquinone de Kinto TS et Seman TS.
L'apparition de nouveaux produits sans anthraquinone pose question. « Quoiqu'on en dise, le retrait de l'anthraquinone introduit des changements de formulation dans les nouveaux produits. Nous avons peu de recul sur la sélectivité, voire l'efficacité de ces nouvelles spécialités, notamment quand il faut associer deux produits en lieu et place d'une seule spécialité qui regroupait fongicides et insecticides dans la même composition, perçoit Nathalie Robin, Arvalis. L'association de Celest Net Formula M avec Attack est peut-être très proche d'Austral Plus, mais cela demande confirmation, donne en guise d'exemple la spécialiste d'Arvalis. Idem d'un Gaucho 350 qui serait associé à un fongicide comme Redigo ou à un autre fongicide du marché. » Prudence donc dans les mélanges de produits TS.

Les utilisateurs de semences de céréales devront définitivement se passer d'anthraquinone (corvifuge) en traitement de semence à compter de juin 2010. (S. Leitenberger)

Les utilisateurs de semences de céréales devront définitivement se passer d'anthraquinone (corvifuge) en traitement de semence à compter de juin 2010. (S. Leitenberger)

 

Et les oiseaux granivores

Le retrait de l'anthraquinone ne semble pas susciter d'inquiétudes concernant les risques d'attaques d'oiseaux granivores.
Les corvidés et autres pigeons sont connus pour causer des dégâts sur les semis de printemps essentiellement. Il n'y a que les sociétés Certis et Makhteshim Agan à mettre en avant l'intérêt d'un corvifuge dans la protection d'une semence. Leurs produits à base de thirame (Vitavax 200 FF) et de triacétate de guazatine (Pallas) sont, il est vrai, les deux derniers avec l'homologation corvifuge. Ils peuvent présenter un atout dans un univers de semences sans protection anti-corvidés.

Pas de molécules innovantes

En plus des spécialités estampillées sans anthraquinone, de nouvelles molécules vont-elles enfin sortir des cartons pour les traitements de semences céréales ?
Le thiamethoxam (insecticide Cruiser sur le maïs) n'est espéré dans le meilleur des cas que pour les semis de début 2010 pour les semences de pois et d'orges de printemps.
La clothianidine de Bayer CropScience semble devoir attendre encore un peu.
La société Certis espère fortement l'homologation de son produit insecticide Signal (cyperméthrine) pour l'été. « Mais même dans ce cas de figure, il sera trop tard pour assurer une bonne campagne de commercialisation dès les semis de l'automne 2009, souligne Alain Rouiller, directeur marketing opérationnel chez Certis France. Nous avons également un fongicide triazole en cours d'étude, l'ipconazole, dont nous espérons l'autorisation de vente en 2010. »
Quatre nouvelles matières actives en 2010 pour un anthraquinone retiré : les agriculteurs gagneraient au change.

Source Réussir Grandes Cultures Juin 2009

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier