[Vidéo] Les estimations d’exportation de blé revues à la hausse

Anne Sophie LESAGE

[Vidéo] Les estimations d’exportation de blé revues à la hausse

FranceAgriMer a communiqué, ce mercredi, les chiffres prévisionnels concernant l’exportation de blé.Ils sont plus favorables que prévu grâce à une demande globale qui reste très dynamique mais également à celle de l’Egypte, nouvelle venue sur le marché.

11.8 millions de tonnes, c’est le chiffre communiqué par FranceAgriMer concernant les exportations de blé hors Union Européenne pour la campagne 2013-2014. «Nous avions donné un chiffre à 11.2 millions de tonnes et nous le passons à 11.8 millions de tonnes. C’est une augmentation importante et pourtant, elle est en deça de ce que communiquait le tour de table des opérateurs » précise Olivia Le Lamer, chef de l’unité Grandes Cultures de FranceAgriMer.

En prévoyant 11.8 millions de tonnes, FranceAgriMer opte pour une position plus prudente que celle des opérateurs qui tablent eux à 12 millions de tonnes voire plus. Cette augmentation est due à l’arrivée de l’Egypte comme acheteur sur le marché du blé. De ce fait, le prix des offres augmente mais Olivia Le Lamer tient à insister sur le fait qu’il « faut veiller à ne pas trop augmenter les prix pour ne pas tarir trop vite ce débouché qui émerge.» La production française profite notamment de la baisse de la production de la Mer noire, en particulier l’offre Roumaine. La demande globale reste tout de même très dynamique.

Les mois de janvier et février seront déterminants pour la concrétisation de ce débouché. « Il faut veiller à continuer à approvisionner le marché » précise Olivia Le Lamer.

Bilan maïs : une production révisée à la baisse

Les chiffres prévisionnels concernant la prévision de production de maïs ont, quant à eux, été révisés à la baisse de 260.000 tonnes ainsi que la collecte qui est également révisée mais à hauteur de 120.000 tonnes. Olivia Le Lamer insiste sur le fait qu’elle pense que c’est une tendance à prendre en compte. «Ce n’est sans doute qu’une étape. Il y a peut-être  encore un potentiel de baisse » précise-t-elle.

La compétitivité du maïs français dans les autres états membre s’est dégradée. De ce fait FranceAgriMer revoit à la baisse également le chiffre des expéditions de maïs vers l’Union Européenne de 370.000 tonnes. 

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier