[Vidéo] Récoltes 2015 : le blé résiste à la sécheresse, pas le maïs

[Vidéo] Récoltes 2015 : le blé résiste à la sécheresse, pas le maïs

La récolte de blé 2015 s'annonce "abondante"malgré la canicule de juillet mais celle de maïs devrait fondre de 30% par rapport à l'an dernier, à cause du manque de pluies, selon les prévisions publiées lundi par le ministère de l'Agriculture.

Le blé, dont la moisson est quasiment achevée, devrait voir sa production augmenter de près de 5% par rapport à l'an dernier, à 39,3 millions, selon les estimations d'Agreste, le service statistique du ministère de l'Agriculture. Si les prévisions se confirment, cette récolte sera "largement" supérieure à la moyenne 2010-2014 (+10%). Cette hausse s'explique par la progression des surfaces cultivées mais aussi celle du rendement, "le plus élevé depuis cinq ans" à 76 quintaux par hectare. Après deux années de baisse, la production de blé dur, utilisé pour les pâtes et la semoule, devrait repartir aussi à la hausse (+18% à 1,8 million de tonnes), tout en restant inférieure à la moyenne 2010-2014.   Globalement, les cultures d'hiver comme le blé et l'orge (+4%) ont profité d'un "hiver et un printemps chauds et ensoleillés". La canicule n'a que "faiblement" entravé la fin de leur croissance, explique Agreste.  

13,5 Mt

En revanche, "les épisodes caniculaires du mois de juillet et le manque de pluies pénalisent le développement des cultures récoltées à l'automne", en premier lieu le maïs. La production de maïs-grain, le plus utilisé, pourrait baisser de "28% en un an et de 15% par rapport à la moyenne 2010-2014", à 13,5 millions de tonnes, avec une chute de rendement de 20 quintaux/ha. "Le rendement final dépendra en grande partie des conditions météorologiques d'août et de septembre", précise Agreste. Par ailleurs, le colza devrait voir sa production baisser de 9%, à 5 millions de tonnes, en raison surtout de la baisse des surfaces (22.000 ha en moins). Bourgogne et Picardie sont particulièrement concernées par la baisse de production. La récolte de tournesol devrait chuter de 17% et celle de pommes de terre de 13%. La France est le premier producteur et exportateur de blé de l'Union européenne (5e producteur et 3e exportateur au niveau mondial). Elle est le premier exportateur de maïs européen, avec une production minime par rapport aux Etats-Unis, qui font pousser environ un tiers du maïs mondial, soit 300 millions de tonnes.

Retrouvez le Point des Marchés du 6 août 2015 : Blé : récolte record mais ...

 

Retrouvez notre Avis d'expert du 31 juillet 2015 : Faut-il être inquiet pour les cultures de maïs ?

 

Source Agreste

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier