Vilmorin va développer un blé trangénique utilisant moins d'engrais azotés

Le semencier français Vilmorin et les autorités scientifiques australiennes annoncent un partenariat sur le développement d'un blé génétiquement modifié utilisant moins d'engrais azotés.

Ce rapprochement porte sur une technologie développée par la société américaine Arcadia Biosciences, ont précisé dans un communiqué commun le quatrième semencier mondial, le centre australien de génomique fonctionnelle végétale (ACPFG) ainsi que l'agence scientifique gouvernementale CSIRO (Commonwealth Scientific and Industrial Research Organisation).

Les deux partenaires australiens avaient acquis une licence en 2007 auprès d'Arcadia pour développer ce blé OGM. A son tour en 2009 Vilmorin et la société américaine signaient une "alliance stratégique".

"A présent nous sommes soutenus par une entreprise européenne renommée afin de développer plus avant cette technologie et de la distribuer", s'est félicité Michael Gilbert, directeur général de l'ACPFG, dans le communiqué.

Vilmorin, déjà présent depuis 2008 au capital d'Australian Grain Technologies (AGT), "veut rendre le blé OGM optimisant l'utilisation d'azote accessible à tous les producteurs australiens intéressés", a affirmé de son côté Emmanuel Rougier, directeur général délégué de Vilmorin.

Première céréale cultivée au monde, le blé constitue l'aliment de base pour près de 35% de la population mondiale. Les engrais utilisés et notamment l'azote sont souvent critiqués pour leurs "conséquences dommageables pour l'environnement dans plusieurs régions", selon le communiqué.

Source AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier