Zones vulnérables. : Les Cultures Intermédiaires Piège A Nitrate au banc d'essais

Bénédicte Boissier et Françoise Lère

Zones vulnérables. : Les Cultures Intermédiaires Piège A Nitrate au banc d'essais

Des essais sur des Cultures Intermédiaires Piège A Nitrate (Cipan), apportent des éléments concrets pour leur bonne mise en place, en fonction des types de sol, du climat, de la conduite des exploitations.

Donner des références

Afin de donner un maximum de références aux agriculteurs, la Chambre d'Agriculture du Puy-de-Dôme et ses partenaires (1), ont mis en place fin juillet, sur les Pra Limagne Nord et Sud, des essais Cipan. Les espèces testées et les modalités d'implantation, ont été choisis pour correspondre aux conditions qui seront celles rencontrées en zones vulnérables.
En effet l'obligation réglementaire de mettre en place des Cultures Intermédiaires Piège A Nitrate (Cipan) sur les terrains en zone vulnérable dans le Puy-de-Dôme, devrait s'appliquer dès l'automne 2009.
L'objectif ? Obtenir les 2 tonnes de matière sèche demandées pour absorber les nitrates en quantité suffisante.
Une visite commentée de ces trois essais tenue en octobre dernier, a soulevé plusieurs points.
(1) Arvalis, Pra Limagne Nord et Limagne Sud, Domagri, sucrerie de Bourdon, Ceta Limagne et Ceta Val de Morge, lycées agricoles de Marmilhat et du Breuil sur Couze.

Des essais pour des cultures appropriées

Des essais pour des cultures appropriées

Quoi faire, comment, quand

Les visiteurs grâce aux explications de Frédéric Moigny de la Chambre d'Agriculture du Puy-de-Dôme, ont passé en revue les conseils d'implantation : profondeur de semis, l'adaptation au sol.
On a parlé :
• De la floraison des cultures : trop tôt, elles arrêtent de pomper l'azote,
• Du couvert pour les insectes pollinisateurs : la phacélie par exemple,
• Des légumineuses qui restituent de l'azote assez rapidement pour la culture suivante,
• Des cultures intéressantes au point de vue sanitaire : moutarde nématicide intéressante pour la betterave,
• Des plantes qui gèlent aisément : plus faciles à détruire (phacélie, nyger, moha).
• Des plantes qui améliorent la structure du sol,
• Des plantes ayant la capacité d'étouffer les mauvaises herbes.

Le technicien donne  des conseils d'implantation

Le technicien donne des conseils d'implantation

 

Faire mais…

Les agriculteurs ont fait part de leurs interrogations sur:
• les terres argilo calcaires et noires qui ne subissent pas de lessivage : « pourquoi mettre des cultures intermédiaires ? »,
• la préparation des sols (après Cipan) : « va-t-on pouvoir le faire suffisamment tôt avant l'hiver pour les cultures de printemps… »
En règle générale, les Cultures Intermédiaires sont perçues comme improductives par nombre d'agriculteurs. Elles induisent en effet entre autre, un coût supplémentaire sur l'exploitation : matériel nécessaire pour l'implantation, la destruction, l'enfouissement.

Source Chambre d'Agriculture du Puy-de-Dôme

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires