1ère chronique (sept. 13) : Travail du sol et semis, des techniques indissociables.

Lycée professionnel Somme-Suippe Lycée professionnel Somme-Suippe

Les principaux itinéraires de travail du sol

Chronique Machinisme Agricole (2013-2014) du LYCEE de SOMME-SUIPPE : Cette année, nous avons choisi de travailler sur le thème du travail du sol et semis, que nous aborderons en 10 chroniques

1ère chronique (sept. 13) : Travail du sol et semis, des techniques indissociables.

Le choix des techniques de travail du sol et de semis est déterminant dans la mise en place et le développement d’une culture.

Quel que soit la ou les techniques utilisées, on ne doit jamais perdre de vue les objectifs du travail du sol et de semis :

-     Assurer l’installation du  peuplement végétatif

-     Permettre l’expression de son potentiel (rendement à l’hectare)

-     Maintenir à moyen et long terme la fertilité du sol

-     Atteindre ces différents objectifs à moindre coût.

Le rendement d’une culture est lié à deux composantes :

-     Le nombre de plantes qui dépend de l’état du lit de semences et de la qualité de la semence (vigueur de la levée)

-     La production de chaque plante qui dépend de l’état de la couche arable et du sous-sol (fonctionnement du système racinaire).

Si on raisonne à la parcelle, pour obtenir le meilleur revenu (marge nette), il faut :

-     Connaître son potentiel qui dépend uniquement des facteurs naturels ou fonciers (climat, sol)

-     Se fixer un objectif de rendement en début de campagne qui tient compte des contraintes de la culture, de l’exploitation et qui sera révisé en fonction des interventions et des effets du climat

-     Construire un itinéraire technique qui consiste à prévoir et à réaliser l’ensemble des interventions pour atteindre le rendement fixé.

L’agriculteur a à sa disposition un grand nombre de techniques de travail du sol et de semis qu’il peut adapter en fonction de la nature du sol, des exigences de la culture, des conditions climatiques, de la main d’œuvre disponible,…

Citons les principaux  itinéraires du travail du sol et de semis :

-     Travail profond avec retournement (charrue) puis préparation du lit de semences et semis

-     Travail profond sans retournement : décompactage (sous-soleuse ou décompacteur) ou pseudo labour (outils à dents ou à disques), puis travail superficiel et semis

-     Travail superficiel puis semis, les deux pouvant être associés (ex : semoirs rapides à dents ou à disques)

-     Semis direct : utilisation d’un semoir spécifique directement sur le précédent cultural sans travail préalable.

D’autres techniques sont en cours de développement comme le travail en bande (strip-till) ou la culture en billons. Cependant, l’itinéraire traditionnel à la base de labour conserve ses adaptes grâce à une grande polyvalence, comme nous le verrons dans notre prochaine chronique. Rendez-vous le mois prochain !

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier