2013 commence bien pour les immatriculations de tracteurs neufs

Raphaël Lecocq

En ce début 2013, le marché des tracteurs va toujours de l’avant

Les immatriculations de tracteurs neufs ont progressé de 16,2 % en janvier. Les conséquences de la réforme de la Déduction pour investissement (DPI) attendront.

Après une années 2012 qui s’est conclue par des ventes quasi records de tracteurs et l’annonce simultanée de l’exclusion des biens amortissables de la DPI, on aurait pu légitimement s’attendre à un coup de frein sur les investissements dans les machines, à commencer par les tracteurs. Les chiffres communiqués par Axema, l’Union des industriels de l’agroéquipement, sont dans la lignée de ceux enregistrés depuis maintenant deux ans, c’est à dire positifs, et à deux chiffres pour cette première livrée de l’année. Les tracteurs standards, qui représentent 70 % des ventes, sont en progression de près de 24 %, les chargeurs télescopiques de 14,8 %, les tracteurs vignerons de 11,7 %. Seuls les tracteurs pour espaces voient leur immatriculations baisser, de 12,3 %.

Effet à retardement

Il est peu probable que  les mois à venir continuer d’enchaîner de telles performances. D’abord parce que le rythme de renouvellement des tracteurs est très soutenu depuis maintenant deux ans. Ensuite parce que la réforme de la Déduction pour investissement produira peut-être des effets dissuasifs. Ces effets seront néanmoins progressifs, car si la constitution de nouvelles déductions affectées à des biens amortissables n’est plus possible, les déductions réalisées au cours des exercices passés pourront être utilisées au cours des exercices à venir, en vertu de l’obligation de les réintégrer dans le résultat, à défaut d’investissement dans les cinq ans suivant la déduction.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires