4ème chronique (déc.-10): Les machines hybrides, un bon compromis !

BTS GDEA DU LYCEE DE SOMME-SUIPPE

Développé au début des années 90 par John Deere pour la récolte du riz, le concept hybride, après plusieurs évolutions pour l'adapter aux différentes récoltes, a connu une première commercialisation sous la dénomination CTS (Combine Tine Separator). Peu de temps après, Claas s'est également intéressé à ce concept en mettant sur le marché la Lexion 480.
Ces machines ont la particularité de conserver un système de battage transversal identique aux machines conventionnelles. Par contre, les secoueurs sont remplacés par deux rotors tournants chacun à l'intérieur d'un cylindre fixe muni à sa partie inférieure de corbeilles ou grilles.
Par rapport aux secoueurs, ce type de séparation présente des avantages incontestables :
-la progression de la récolte sur plusieurs tours garantit un brassage permanent et permet un dégagement rapide des grains à travers les corbeilles.
-la vitesse de déplacement du flux de récolte est d'environ 1mètre.s-1 avec des secoueurs alors qu'elle peut atteindre 10m.s-1 (36 km.h-1) lors du passage entre chaque rotor et son cylindre extérieur, ce qui a pour conséquence de diminuer considérablement l'épaisseur de la récolte qui transite et d'améliorer la séparation.
-Enfin, les grains ne sont plus soumis à l'effet de la gravité comme sur des secoueurs mais à une force centrifuge importante. Ils sont ainsi facilement éjectés à travers les corbeilles quelque soit le type et les conditions de récolte

Concernant les machines commercialisées, on peut noter des différences au niveau de l'alimentation des rotors et de leur conception.
John Deere utilise deux rotors à doigts montés décentrés par rapport au cylindre extérieur ce qui a pour conséquence d'engendrer un mouvement de compression et de décompression de la récolte au fur et à mesure qu'elle progresse vers l'arrière.
Claas utilise deux rotors munis de peignes hélicoïdaux, chacun étant entouré par un cylindre muni de barrettes de convoyage. La récolte progresse ainsi entre les peignes et les barrettes jusqu'à l'arrière.

Le concept hybride poursuit son évolution et aux deux constructeurs précédemment cités vient s'ajouter Fendt qui va proposer une machine hybride pour la moisson prochaine.
Quelque soit le système de battage utilisé il ne faut pas oublier que les performances d'une moissonneuse batteuse sont d'abord liées à une barre de coupe performante, comme nous le verrons dans notre prochaine chronique…

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires