4ème chronique (déc. 13) : Les outils animés pour un travail du sol énergique.

Lycée professionnel Somme-Suippe Lycée professionnel Somme-Suippe

Les outils animés constituent une catégorie de matériel très diversifiée et leur développement a contribué à faire évoluer les pratiques de travail du sol surtout en Europe. En effet, leur particularité est d’associer au mouvement d’avancement par traction, un mouvement des pièces travaillantes (ex : rotatif, alternatif, vibrant,…) grâce à l’utilisation de la prise de force du tracteur.

On distingue deux grands types d’outils animés : les cultivateurs rotatifs à axe horizontal et les herses rotatives. D’autres matériels existent mais sont peu ou ne sont plus utilisés : herses alternatives, herses oscillantes, malaxeurs, machines à bécher, charrues rotatives, décompacteurs rotatifs et décompacteurs animés.

Les cultivateurs rotatifs à axe horizontal sont apparus au début des années 1900 mais c’est le constructeur HOWARD qui fera connaître ce matériel sous le nom de ROTOVATOR. Il est équipé d’un boitier renvoi d’angle muni d’une boite de vitesses et d’un limiteur de couple qui transmettent le mouvement grâce à un arbre horizontal à une ou deux réductions finales (suivant la largeur). Le mouvement est ensuite transmis  à un rotor horizontal sur lequel sont boulonnées les pièces travaillantes disposées en rangées hélicoïdales pour une attaque progressive du sol. La principale évolution de ce matériel a été de proposer différents types de pièces travaillantes (lame coudée à 90° type rotovator, lame droite plus ou moins vrillée, dent droite ou courbée) pour s’adapter à la nature du sol et aux nouvelles techniques culturales (ex : travail uniquement sur la ligne de semis).

Les herses rotatives sont apparues plus tardivement à la fin des années 60 grâce au constructeur LELY. Depuis, le concept de base n’a pas évolué à savoir un boitier à renvoi d’angle muni d’une boite de vitesses et d’un limiteur de couple entraînant une cascade de pignons qui répartit le mouvement aux différents rotors. Les principales évolutions concernent la forme des pièces travaillantes (dent ronde ou lame), leur mode de fixation (boulon ou axe avec goupille) et la lubrification des pignons (huile ou graisse). La tendance est d’utiliser plutôt des lames qui ont un effet coupant et une grande résistance à l’usure, une fixation par axe et goupille pour la rapidité de montage et une lubrification par graisse qui supprime les fuites et la maintenance.

Pour ces deux types de matériel, les réglages sont quasiment similaires. La profondeur de travail étant choisie (rouleau pour les herses rotatives, patins ou roues pour les cultivateurs rotatifs), le degré d’émiettement est obtenu en réglant le pas des pièces travaillantes qui est proportionnel à la vitesse d’avancement du tracteur et inversement proportionnel à leur régime de rotation. Si on prend l’exemple d’une herse rotative, on obtient un pas de 0.44m (V=8km.h-1 Nrotor=152 tr.min-1) ou un pas de 0.18m (V=8km.h-1 Nrotor=370 tr.min-1). En conséquence, pour obtenir un bon émiettement en sol argileux il faut diminuer le pas, et au contraire l’augmenter pour un sol limoneux sensible à la battance. Le raisonnement est identique pour les cultivateurs rotatifs à axe horizontal.

Les principaux avantages des outils animés sont :

-    Une réduction importante de l’effort de traction, la puissance du tracteur étant essentiellement utilisée à la prise de force (rendement global du tracteur amélioré)

-    Un travail énergique du sol qui permet de réduire le nombre de passages et de préparer un lit de semences en conditions difficiles

-    Une aptitude à travailler dans des parcelles encombrées de débris végétaux surtout pour les cultivateurs rotatifs.

Les principaux inconvénients des outils animés sont :

-    Une inaptitude au travail en conditions humides (lissage) et en sols fragiles (battance, prise en masse)

-    Un débit de chantier jugé insuffisant pour deux raisons : une vitesse de travail limitée à environ 8km.h-1 et des largeurs dépassant rarement 4m même si certains matériels atteignent 6 voire 8m.

Les outils animés et en particulier les herses rotatives se prêtent bien à la combinaison avec un semoir,  comme nous le verrons dans notre prochaine chronique. Rendez-vous le mois prochain !

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires