6ème chronique (fév. 13) : L’enrubannage, une technique de conservation récente

Lycée professionnel Somme-Suippe Lycée professionnel Somme-Suippe

Contrairement aux autres techniques de récolte des fourrages, l’enrubannage est un mode de conservation récent dont les premiers essais ont commencé au début des années 80 en Europe du Nord. En France les premiers tests datent de 1983

6ème chronique (fév. 13) : L’enrubannage, une technique de conservation récente

L’enrubannage consiste à ceinturer une balle ronde ou parallélépipédique qui viennent d’être pressées de plusieurs couches de film plastique afin de les rendre étanches à l’air. Chaque balle enrubannée peut être assimilée à un « mini silo », ce qui rend cette technique proche de l’ensilage classique. Par contre c’est une alternative intéressante aux méthodes de conservation traditionnelles (foin et ensilage coupe fine). En effet elle présente de nombreux avantages :

-   Souplesse à la récolte et à l’utilisation

-   Chantier nécessitant une main d’œuvre réduite (l’enrubannage peut être réalisé par une seule personne)

-   Stockage par lots, ce qui favorise un affourragement à la carte en fonction de la qualité du produit récolté

-   Fourrage appétant

-   Bonne valorisation des légumineuses en récoltant les feuilles et en faisant consommer les tiges

-   Stockage possible à l’extérieur en prenant quelques précautions

-   Sensibilité moindre aux conditions météo par rapport à la récolte en foin.

Le principal inconvénient réside dans le coût du film qui rend cette technique onéreuse.

Pour réussir un enrubannage de qualité, il est nécessaire de respecter un certain nombre de règles :

-   Couper le fourrage au stade optimum et à une hauteur suffisante (> à 6cm) pour éviter la terre et les cailloux

-   Enrubanner lorsque le taux de Matière Sèche atteint 50% et dans un délai très court après le pressage en fonction de la température extérieure (ex : 2h à 20°C, 4h à 10°C)

-   Confectionner des balles régulières et denses avec une presse équipée d’un rotor hacheur muni de couteaux (rotocut)

-   Utiliser un film de qualité en mettant au minimum 4 couches de film avec un recouvrement de 50% et un taux d’étirage d’au moins 50% (meilleure adhérence du film sur la botte)

-   Stocker les balles avec un matériel adapté sur une aire préparée (ex : surface bétonnée) et les surveiller régulièrement (en cas de trou, le reboucher immédiatement)

-   Utiliser une enrubanneuse en bon état et bien réglée.

En ce qui concerne le matériel d’enrubannage, on distingue 3 familles de machines :

-   L’enrubanneuse monoballe

-   L’enrubanneuse en continu

-   Le combiné presse enrubanneuse.

L’enrubanneuse monoballe se décline en différentes versions et reste le matériel le plus répandu, comme nous le verrons dans notre prochaine chronique

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier