6ème chronique (fév. 14) : Les semoirs en ligne à transport pneumatique.

Lycée professionnel Somme-Suippe Lycée professionnel Somme-Suippe

Les semoirs en ligne à transport pneumatique sont apparus dans les années 60, mais ce concept reconnu pour sa simplicité a véritablement pris son essor avec la création en 1968 de la société ACCORD par un ingénieur allemand Heinrich WEISSE.

6ème chronique (fév. 14) : Les semoirs en ligne à transport pneumatique.

Pour ne pas faire de confusion, il faut rappeler que la distribution des graines reste mécanique et que seule leur transport est pneumatique.

Cette configuration permet d’avoir un châssis composé de deux parties distinctes :

-       Un bâti supportant la trémie, les roues, les organes de distribution et de transport pneumatique (turbine et tuyauteries souples)

-       Une barre de semis constituée d’une poutre, des organes de mise en terre (soc, disque ou dent) et de recouvrement (herse peigne ou roue plombeuse).

Les constructeurs proposent soit des semoirs à distributeurs multiples, soit des semoirs à distribution centralisée.

La première solutionconsiste à utiliser le même principe de distribution que pour les semoirs à transport gravitaire. Chaque ligne de semis est alimentée par un distributeur à cannelures ou à ergots. Ceux-ci sont très rapprochés afin d’avoir une trémie compacte de forme trapézoïdale. A la sortie des distributeurs, les graines sont propulsées jusqu’aux organes d’enterrage par l’intermédiaire de tuyauteries souples. Le courant d’air nécessaire au transport des graines est produit par une turbine entraînée par la prise de force du tracteur ou un moteur hydraulique.

La deuxième solutionconsiste à utiliser une distribution centralisée de type ACCORD. Le dosage des graines se fait par un distributeur central appelé doseur, constitué d’un rotor à cannelures droites en polyamide entraîné par une roue (DPA) ou un moteur électrique (DPAE). Pour avoir une plage de réglage du débit très importante (de moins de 1kg.ha-1 à plus de 400kg.ha-1), les constructeurs utilisent soit un obturateur à coulissement latéral grâce à une commande micrométrique par manivelle ou moteur électrique, soit une variation de la vitesse du rotor également par moteur électrique. Pour s’adapter aux différents types de graines, il existe des rotors interchangeables.

Ensuite, le courant d’air produit par la soufflerie se mélange aux graines qui sortent du doseur dans un injecteur (venturi). Le mélange homogène air-graines engendré dans la tuyère centrale est propulsé dans la tête de distribution d’où les graines sont réparties dans des tuyauteries souples (vitesse des graines 70 à 100 km.h-1) jusqu’aux organes d’enterrage. La distribution centralisée peut être disposée à l’intérieur  de la trémie ou à l’extérieur. Cette polyvalence explique le succès de ce principe par rapport aux distributeurs multiples. En effet, en séparant la tête de distribution de la trémie, on obtient les avantages suivants :

-       Une grande largeur de semis (au-delà de 20m) en multipliant le nombre de têtes de distribution (une tête de distribution = 6m)

-       Une trémie de grande capacité qui peut être compartimentée pour accueillir la semence mais aussi l’engrais (ex : VADERSTAD propose une trémie de 46 000 l). Dans ce cas, la trémie est montée sur roues ou chenilles et tractée derrière la barre de semis.

-       La trémie peut être montée à l’avant du tracteur pour des largeurs de semis comprises entre 3 et 8m (meilleure répartition de la charge).

-       Une distribution parfaitement adaptée aux « semoirs rapides » et donc aux techniques culturales simplifiées.

Malgré leurs atouts et l’apport de l’électronique, les semoirs en ligne à transport pneumatique ne permettant pas un placement précis de la graine sur la ligne de semis qui reste l’apanage des semoirs monograines, comme nous le verrons dans notre prochaine chronique. Rendez-vous le mois prochain !

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires