6ème chronique (fév.11) : Le nettoyage du grain, une fonction essentielle !

BTS GDEA DU LYCEE DE SOMME-SUIPPE

Sur les dernières générations de moissonneuses-batteuses conventionnelles et non conventionnelles, le volume de récolte à traiter est considérable, ce qui rend le travail des organes de nettoyage particulièrement important.

Les organes de nettoyage ont pour rôle de recueillir un ensemble d'éléments constitué de grains, d'ôtons (morceaux d'épis non battus et grains vêtus), de balles (enveloppes du grain), de débris de paille et de poussières, pour ne garder que le grain propre et les ôtons. Cette opération est rendue possible grâce à l'action conjuguée d'un criblage mécanique et d'un courant d'air.
Les organes de nettoyage sont constitués de trois parties :
- une table à grains ou table de préparation dont le rôle est déterminant. Grâce à sa grande longueur et l'amplitude de ses secousses, elle effectue un triage densimétrique facilitant la séparation des différents éléments.
- un caisson de nettoyage constitué au minimum de deux grilles à lamelles superposées et animées d'un mouvement alternatif opposé :
* la grille supérieure ou grille à ôtons constituée de lamelles réglables laisse passer le grain ainsi que certains déchets, alors que les ôtons sont acheminés vers l'arrière pour tomber dans un auget. Ils sont recyclés soit vers le batteur principal, soit vers un mini batteur spécifique.
* la grille inférieure ou grille à grains, également à lamelles réglables, a pour rôle de parfaire le travail de la grille supérieure en ne laissant passer que le grain et les impuretés dont les dimensions sont inférieures à celles du grain.
- le ventilateur, à l'origine constitué d'un tambour transversal muni de pâles envoie un courant d'air canalisé par des déflecteurs réglables à travers le caisson de nettoyage pour expulser l'ensemble des produits légers.

Comme nous l'avons vu précédemment, les volumes de matières à traiter sont très importants, d'autant plus que les systèmes de battage et de séparation actuels ont tendance à briser la paille, surchargeant ainsi les organes de nettoyage.
Les constructeurs proposent aujourd'hui des améliorations notables en terme de nettoyage :
- pour réduire l'encombrement de la grille supérieure en déchets, les constructeurs optent pour un caisson à double chute. Entre la table de préparation et la grille supérieure, on dispose une ou deux pré-grilles supplémentaires. Le flux d'air provenant du système de ventilation agit à la fois sur les pré-grilles et sur le caisson de nettoyage.
- on augmente l'amplitude et la fréquence des secousses et chaque grille peut fonctionner séparément.
- le système de ventilation classique fait place à des turbines multiples.
- différents systèmes de mise à niveau d'une partie ou de l'ensemble des organes de nettoyage permettent de limiter les pertes dans les dévers.
- enfin, des capteurs de perte de grains permettent au conducteur d'adapter les réglages et la conduite aux conditions de récolte.

Nous aborderons dans notre prochaine chronique la translation et ses évolutions…

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires