8ème chronique (avril.11) : L'électronique embarquée, une nécessité !

BTS GDEA LYCEE SOMME-SUIPPE

Les performances des moissonneuses batteuses actuelles reposent sur l'utilisation toujours croissante de l'électronique embarquée.

Le recours à l'électronique est devenu indispensable pour les raisons suivantes :
- Le conducteur est isolé de sa machine par une cabine insonorisée et n'a aucune vision sur les organes de celle-ci et ce d'autant plus que la taille des moissonneuses augmente.
- Même sur des parcelles parfaitement nivelées il est très difficile de contrôler manuellement une barre de coupe de grande largeur.
- De longues heures de travail y compris de nuit sont nécessaires car la récolte a lieu dans un lapse de temps très court. Il est difficile même pour un bon conducteur de rester vigilant tout au long de la journée.
L'électronique permet non seulement d'assurer le bon fonctionnement de la moissonneuse mais surtout permet de participer activement à des asservissements en vue de libérer le conducteur de certaines tâches contraignantes et d'accroître ses possibilités de travail. (Un bon conducteur exploite 70 à 75 % de sa machine).
On peut donc distinguer deux niveaux d'aide à la conduite : les indicateurs ou monitoring et les automatismes.

- Les indicateurs ou monitoring :
Les capteurs contrôlent le bon fonctionnement des organes en mouvement et les informations sont visualisées sur un écran à affichage digital.
· Capteur de vitesse de rotation d'arbre (indique le régime, détecte le patinage d'une courroie, une rupture d'une courroie ou d'une chaîne)
· Capteur d'accumulation de produit (bourrage au niveau des secoueurs)
· Capteur de perte de grains
· Capteur d'humidité et de température du grain
· Capteur de rendement
· Capteur de grains cassés
· Capteur de présence de cailloux dans le convoyeur,...

- Les automatismes :
C'est l'automatisation de certaines fonctions essentielles, ce qui évite les fausses manoeuvres tout en améliorant la sécurité et la fiabilité. Ils permettent également de soulager le conducteur en effectuant à sa place des tâches répétitives.:
· Automatismes de la coupe (hauteur de coupe, pression au sol, suivi du terrain)
· Guidage automatique
· Correction automatique de niveau dans un devers (une partie ou l'ensemble de la machine)
· Asservissement de la vitesse d'avancement de la machine en fonction de la charge du batteur qui peut être associé au niveau de perte de grains choisi par le conducteur.
· Pré-réglage automatique pour différentes récoltes,…

Ces nombreux exemples montre que l'électronique est omniprésente sur une moissonneuse batteuse.

Notre prochaine chronique sera consacrée à l'automatisation des réglages…

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier