9ème chronique (mai.11) : L'électronique au service des réglages !

BTS GDEA DU LYCEE DE SOMME-SUIPPE

Une moissonneuse batteuse est une machine complexe.

Elle nécessite des réglages optimisés afin d'en tirer le meilleur parti. Le but est d'obtenir un grain propre quelque soit les conditions de récolte en limitant les pertes tout en assurant un débit horaire élevé. La performance d'une moissonneuse batteuse mesure avant tout sa capacité à respecter le grain.
Afin d'aider le conducteur, les constructeurs proposent des préréglages automatiques pour les principales plantes cultivées. La récolte étant sélectionnée, les différents réglages s'ajustent automatiquement et le conducteur peut ensuite les modifier en fonction des conditions de travail locales. Pour cela, il dispose de trois indicateurs qui vont lui permettre d'optimiser les réglages sachant que la règle consiste à modifier un seul réglage à la fois, de vérifier le résultat obtenu avant d'éventuellement intervenir sur un autre paramètre.
Ces trois indicateurs sont :
-propreté du grain dans la trémie et proportion de grains cassés
-nature et quantité du retour à ôtons
-perte de grains sous l'andain.
Ils permettent d'intervenir sur le réglage du système de battage (vitesse du batteur, écartement batteur/contre-batteur) et du caisson de nettoyage (ouverture des grilles, vitesse du ventilateur, orientation du flux d'air).
Cependant, l'utilisateur ne doit pas oublier un élément fondamental : la barre de coupe qui doit bénéficier de toute son attention. En effet, une alimentation régulière de la machine est indispensable pour obtenir un débit horaire élevé tout en préservant les organes de la machine. Enfin, l'utilisateur ne doit se focaliser sur les indications des détecteurs de perte de grains qui comptabilisent sans distinction les grains, les pailles vertes et les noeuds. Il vaut mieux vérifier en direct sous l'andain pour connaître le taux de perte qui reste souvent très faible (pour un rendement de 100 qtx de blé à l'hectare, une perte de 1% soit 100kg/ha représente environ 50 grains sur la surface d'une feuille 21*29.7).

Pour conclure, il ne faut pas perdre de vue qu'une machine bien réglée permet d'obtenir un grain propre, un débit de chantier élevé mais également de réaliser des économies d'énergie (une baisse de la vitesse du batteur de 150 trs/min correspond à une réduction de la consommation de 3 à 5l/ha).
Fort de ce constat, les constructeurs continuent d'innover dans le but de limiter au maximum l'intervention du conducteur, comme nous le verrons dans notre prochaine rubrique.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier