Agriculture de précision : 3,7 milliards € en 2018

Raphaël Lecocq

Selon Alcimed, le numérique pourrait contribuer à l’émergence d’un nouveau modèle d’agriculture
John Deere

C’est l’évaluation de la société de conseil en innovation Alcimed pour qui le numérique peut être porteur d’un nouveau modèle d’agriculture soutenable.

Avec un taux de croissance annuel moyen de 13,6 %, le business de l’agriculture de précision pourrait générer un chiffre d’affaires de 3,7 milliards de dollars à l’horizon 2018. C’est la prévision de la société de conseil française Alcimed spécialisée en innovation dont les 200 collaborateurs couvrent plusieurs domaines (sciences de la vie, chimie, matériaux, énergie…) à travers le monde. Citant un rapport de l’Ifpri, (International food policy research institute), Alcimed donne l’exemple de la culture du blé au Royaume-Uni dont les rendements pourraient croître de 25 % grâce à l’agriculture de précision.

Pilier de l’agriculture durable

Selon Alcimed, beaucoup de projets innovants (simples idées ou réels projets en phase avancée de développement) voient le jour pour combiner agriculture et numérique : tracteurs sans conducteur pilotés par satellite, vaches traites grâce à des algorithmes, automates dotés de laser pour éliminer les mauvaises herbes et les parasites sans aucun résidu chimique, micro-robots abeilles pollinisateurs etc. La société de conseil voit par ailleurs dans les applications mobiles des outils de gestion à part entière des exploitations agricoles pour recevoir en temps réel les données météorologiques, pour suivre les variations des prix des matières premières, pour recevoir des alertes issues des équipements de l’exploitation, le tout pour minimiser les risques et optimiser la production. Selon Alcimed, le développement de l’agriculture numérique pourrait générer un nouvel élan à un secteur en proie aux crises tant environnementales (appauvrissement des sols, dérèglement climatique...) que sociales (développement durable, pression médiatique…).

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier