Agriculture numérique : faites votre programme !

Raphaël Lecocq

Agriculture numérique : faites votre programme !
Irstea - Carole Giansily

Associé à six pôles de compétitivité, l’Irstea souhaite identifier les besoins numériques des agriculteurs et acteurs agricoles, via un sondage dédié. Une démarche qui s’inscrit dans la création d’ici à la fin 2017 d’un portail dédié aux données agricoles, considérées comme stratégiques et sur lesquelles lorgnent les géants du Web.

AgGate, un portail de données agricoles pour l’innovation ouverte

Accélérer le progrès numérique au service de l’agriculture : telle est l’ambition du portail de données agricoles dont le lancement des premières applications est prévu d’ici à fin 2017. Le portail fera office de guichet unique de données anonymisées et sécurisées (inventaire, référencement, recherche et croisement des données ouvertes sous conditions), de magasin numérique (présentation de données, référentiels…), de cloud (hébergement des données des agriculteurs), d’espace d’échange, de savoir-faire et d’idées et enfin de vitrine d’OAD. Toute la profession, des syndicats aux ministères en passant la recherche et l’agrofourniture sera associée au comité d’orientation stratégique, avec gouvernance des données et protection juridiques appropriées. L’animation du portail sera capitale pour créer la confiance et générer du trafic. Unique au monde, le portail a vocation à devenir un modèle européen.

Les 1er et 2 juillet prochains se déroulera à Montpellier « #DigitAg Challenge 2017 », un hackathon, autrement dit un marathon réunissant des développeurs informatiques. Etudiants, ingénieurs, chercheurs et start-uppers se lanceront un défi : inventer, l’espace de 48 heures, les services numériques de l’agriculture de demain. Et pour être certain d’être en phase avec les attentes des premiers concernés, à savoir les agriculteurs, les organisateurs de l’événement lancent un sondage sur internet ( ici). Jusqu’au 10 mai et moyennant 5 minutes, tous les professionnels agricoles sont invités à exprimer entre un et trois besoins auxquels pourraient être associé un service numérique (application pour smartphone, logiciel…) en matière de pratiques culturales, de conduite d’élevage, d’achat et de vente de produits, d’utilisation de matériel, de pilotage d’exploitation, de gestion des risques, de simplification administrative ou encore de formation et de partage en réseau des savoirs. Deux jours plus tard à savoir la 12 mai, une liste de défis sera établie et soumise aux développeurs informatiques, dont les projets seront confrontés au « #DigitAg Challenge 2017 » début juillet.

Agriculture numérique : faites votre programme !

Portail AgGate

Le hackathon est organisé par l’Institut national de recherche en sciences et technologies pour l’environnement et l’agriculture (Irstea), en collaboration avec six pôles de compétitivité (Agri Sud-Ouest Innovation, Céréales, Vallée, Qualiméditerranée, Qualitropic, Terralia, Vegepolys). Il s’inscrit dans un vaste projet national de création d’un portail dédié des données agricoles, baptisé AgGate, émanant du ministère de l’Agriculture et plus particulièrement de la Mission Agriculture Innovation 2025 pilotée par l’Irstea. L’objectif du portail AgGate est double. Il s’agit d’abord de faciliter l’accès à des données d’intérêt de différentes natures et interconnectables, issues du secteur public et du secteur privé, dans le but d’accélérer les processus de développement de connaissances et de modèles au service de l’agriculture. Une fois constitué, le portail et ses données constitueront dans un second temps la source au développement de nouveaux services et Outils d’aide à la décision (OAD).

Agriculture numérique : faites votre programme !

L’enjeu des données agricoles

A l’occasion de la présentation en janvier dernier du rapport « AgGate – Portail de données pour l’innovation en agriculture », le ministère de l’Agriculture n’a pas fait mystère des enjeux du big data à la mode agricole. « Comme dans les autres secteurs économiques, il y a en agriculture un enjeu fort à collecter et à traiter des données en vue d’en tirer des informations inédites et des modèles innovants sur la base desquels développer des services nouveaux. Cette opportunité n’a pas échappé non seulement aux géants de l’agrofourniture qui cherchent à intégrer l’ensemble de la chaîne, de la collecte de données à la vente de produits accompagnés de services, mais aussi des géants du Web Google, Apple, Facebook, Amazon, qui commencent à s’intéresser à l’agriculture, nouveau domaine d’action après le commerce, la banque et la santé (…). La concentration de telles ressources dans les mains de quelques acteurs génère des inquiétudes quant à l’indépendance des agriculteurs, voire la souveraineté alimentaire. C’est pourquoi, il est urgent de proposer une alternative, dans laquelle la profession agricole reste maître des données qu’elle produit, et qui facilite leur valorisation, via un schéma d’innovation ouverte à de multiples acteurs (…). Cette stratégie d’innovation ouverte permet d’opposer à la puissance de grands opérateurs la multiplicité et l’agilité de petites sociétés dans un écosystème dans lequel concurrence et synergies seront favorisées ».

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires