Agroéquipement : une situation encore difficile au deuxième semestre

Sophie Caron

Agroéquipement  : une situation encore difficile au deuxième semestre

2015 aura encore été une année morose pour le machinisme agricole que ce soit pour les industriels ou les distributeurs de matériels. Toutefois, le chiffre d’affaires de la filière semble se stabiliser et les industriels tablent sur de meilleures perspectives en 2016.

chiffres d'affaire équipement

D’après les résultats de l'étude réalisée par Axema (industriels de l'agroéquipement) et Sedima (distribution du machinisme agricole), la filière de l’agroéquipement souffre encore en ce deuxième semestre 2015, après un premier semestre déjà orienté à la baisse.

En ce début d’automne, industriels et distributeurs tablent, en majorité, sur une nouvelle baisse de leur chiffre d’affaires, notamment sur le marché français.

Baisse ou stagnation des commandes

Près de 80% des distributeurs prévoient ainsi sur une baisse ou une stagnation de leurs commandes de matériels neufs de juillet à décembre 2015 (87% pour l'occasion). Une baisse qui concerne tous les secteurs d’activité, sauf le viticole. La hausse des ventes de matériels viti-vinicole s’explique par la bonne tenue de cette filière mais aussi par les aides à l’équipement mises en place dans le cadre de l’OCM-vin.

Dans le domaine de l’élevage, le nombre de devis n’a pas baissé, ce qui prouve que les agriculteurs ont encore des projets, mais le manque de visibilité freine leurs achats. Les concessionnaires estiment à 42 % la proportion de personnes indécises pour les investissements à venir dans ce domaine. « On reste dans le flou, l’ambiance est à la prudence et à l’attentisme » souligne Raphaël Lucchesi, président du Sedima.

Une situation qui aboutit d’une façon globale à des stocks élevés de matériels, surtout chez les distributeurs et particulièrement pour le matériel d’occasion.

2016 : le marché toujours en baisse pour les distributeurs

Pour 2016, le marché de la distribution devrait rester orienté à la baisse sur le neuf comme sur l’occasion.

Distribution -2016

Les perspectives sont meilleures pour les industriels qui tablent sur une reprise du marché à l’exportation. La levée de l’embargo russe, si elle a lieu en 2016, pourrait notamment permettre une reprise d’un courant d’affaire vers ce pays en pleine restructuration agricole. Les pays d’Amérique du Sud, d’Afrique ou d’Asie sont également en demande de matériels agricoles.

L’enquête* d’Axema et Sedima conclut sur une donnée positive puisque globalement, les professionnels de la filière (ayant répondu à l’enquête) tablent sur un climat des affaires en légère amélioration au premier semestre 2016 !

* Enquête réalisée auprès de 155 distributeurs, 52 industriels, soit 27% des adhérents interrogés du SEDIMA et 25% des adhérents d’AXEMA.

opinion -2016

 

 

 

 

Commentaires 4

@mi

Pkoi vendraient ils moins cher il y a toujours des paysans pour acheter, regarde bien qui profite du super amortissement macaron, les mêmes qui ont le plus de prime , les meilleures terres, ca defiscalise
Vu le prix ou parte les terres et les fermes les constructeurs auraient tort de ne pas prendre le pognon ou il est

CLOCHE215

mon pouvoir d'achat dicte mes investissement!!!

mi

qu' ils vendent un peu moins chère leurs supères innovations (le nouveau Omo ,lave plus blanc que blanc disait Coluche)!!!!!!

marin 347

quand il pleut sur l eveque sa ruisselle sur les paroissiens ont supprimer l agriculture et sa supprimera des machinistes

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires