Agroéquipements : quelle production française et quels échanges ?

Raphaël Lecocq

Dans le domaine de la manutention et du transport, la France exporte davantage qu’elle n’importe
Manitou

La France crée l’essentiel de son déficit commercial dans trois grandes familles de produits que sont les tracteurs, les moissonneuses-batteuses et ensileuses et les matériels pour espaces verts. La France est le 3ème producteur européen d’agroéquipements, selon Axema.

La part du made in France au sein de l’Union européenne

- 34,2 % des matériels de travail du sol (n°2)

- 27,8 % des matériels de transport et de manutention (n°2)

- 23,7 % des autres matériels de fenaison

- 22,6 % des matériels d’arrosage et de protection des cultures (n°2)

- 18,8 % des matériels de laiterie (n°1)

- 17 % des tracteurs (n°3)

- 16,5 % des matériels d’élevage (n°7)

- 11,9 % des parties et accessoires

- 10,8 % des matériels de semis, de plantation et de fertilisation (n°2)

- 8,7 % des matériels de récolte grandes cultures (n°3)

- 8,7 % des matériels de récolte et matériels viti-vinicoles (n°2)

- 6,6 % des matériels agricoles divers

- 3,8 % des équipements pour espaces verts (n°4)

La France produit 17 % de tracteurs de l’UE. L’usine Massey Ferguson de Beauvais (60) y est pour beaucoup

Au sein de l’Union européenne, la France exploite la plus grande SAU (27 ,7 M ha), devant l’Espagne (23,3 M ha) et l’Allemagne (16,7 M ha). En 2015, elle demeure la 1ère puissance agricole (73,2 Mds €), devant l’Allemagne et l’Italie (51 Mds € chacune) et assure 19 % de la production européenne. L’UE assure elle-même 15%  de la production mondiale, loin derrière l’Asie (56 %) et les Amériques (20 %). Au niveau des exportations de produits agricoles, la France est devancée par l’Allemagne et les Pays-bas. S’agissant des agroéquipements, selon Axema, avec un marché intérieur de 5,6 Mds €, la France a perdu en 2014 sa 1ère place au profit de l’Allemagne (6,7 Mds €) mais elle devance toujours l’Italie (4,3 Mds €). Elle pointe à la 3ème position en ce qui concerne la production avec 4,6 Mds € en 2014, derrière l’Allemagne (11,7 Mds €) et l’Italie (7,8 Mds €). Le solde commercial fait apparaître un déficit de 0,9 Mds € en 2015 quand l’Allemagne et l’Italie dégagent des bénéfices respectifs de 4,8 Mds € et 3,3 Mds €.

17 % des fabrications européennes de tracteurs

Schématiquement, le déficit commercial est causé à parts à peu près égales par trois familles d’agroéquipements que sont les tracteurs, le matériels de récolte et les matériels pour espaces verts, qui génèrent chacune un déficit de plus ou moins 300 M €. Avec les usines Agco et Claas, en attendant la montée en puissance de Kubota, la France produit 17 % des tracteurs fabriqués en Europe, affichant une baisse de 12,1 % en 2015 contre – 7,9 % au niveau de l’UE. Les échanges mondiaux de tracteurs consacrent l’Allemagne au 1er rang avec 19 %, devant les Etats-Unis (11 %), l’Italie (10 %) et le Japon (8%). A l’import, les principaux clients sont les Etats-Unis (22 %), la France (9,4 %) et l’Allemagne (7,7 %)

Amazone possède à Forbach (57) une usine dédiée aux matériels d’espaces verts

Faiblesse en récolte

Dans le domaine de la récolte (moissonneuses-batteuses, ensileuses et récolteuses de produits en terre), la France est pénalisée par la faiblesse de ses moyens de production, ce qui la place au 2ème rang des importateurs mondiaux, derrière le Canada, faisant le bonheur des Etats-Unis, de l’Allemagne et de la Belgique. Elle s’en sort mieux en ramasseuses-presses, avec une 3ème place mondiale, à l’export comme à l’import, mais avec un solde positif. La France est aussi un contributeur net en matière d’échanges mondiaux de matériels de travail du sol, de faucheuses, des pressoirs, de semoirs, plantoirs et repiqueurs, de matériels de transport et manutention, de matériels de vendange. Elle est déficitaire en matériels d’élevage, en matériel de laiterie, d’arrosage et de protection, en matériels d’espaces verts… La France exporte principalement vers l’Allemagne (20 % du total), le Royaume-Uni (8 %) et la Belgique (5,8 %). Elle importe principalement d’Allemagne (33 %), d’Italie (13 %) et des Etats-Unis (6,8 %).

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires