Boue sur la chaussée : attention danger !

Raphaël Lecocq

Le nettoyage de la chaussée est obligatoire
Rabaud

Les chantiers de récolte d’automne peuvent laisser des traces de boues sur la chaussée. Les sanctions encourues sont à la hauteur des risques induits pour les usagers de la route

Un panneau à 150 m de part et d’autre de la zone dangereuse

Boue sur la chaussée : attention danger !

La présence de boue sur  la chaussée doit être signalée aux usagers de la route afin de les inciter à réduire leur allure. Pour être efficace, la signalisation doit être mise en place à titre temporaire dans les deux sens de circulation à l'aide de panneaux réglementaires rétroréfléchissants (classe II - dimensions : 1 mètre de côté), lestés et implantés judicieusement en accotement pour éviter d'être salis. Ils doivent disposés à 150 m de part et d’autre de la zone dangereuse. Le fait de poser des panneaux de signalisation ne dégage pas toute responsabilité de celui à l’origine du dépôt de boue, mais la mise en garde des usagers de la route limitera les risques d’accidents.

Le 7 février 2013, un agriculteur de l’Aisne est reconnu coupable d’homicide involontaire par négligence. Sa faute ? Avoir  négligé le nettoyage de la chaussée maculée de terre par les sorties  des remorques d’ensilage de maïs, provoquant la mort d’un automobiliste en octobre 2011. Sa peine ? Trois ans de prison avec sursis et de lourdes amendes versées à la famille de la victime, dont la voiture a glissé et percuté une autre automobile, blessant ses quatre occupants. Ce qu’il aurait dû faire ? Eviter les dépôts de boue, sinon signaler le danger par des panneaux adéquats avant de supprimer le danger le plus rapidement possible.

Prévenir, signaler, nettoyer

Avec le démarrage de la campagne betteravière, la région Picardie, théâtre de l’accident sus-cité,  attire l’attention des professionnels concernés sur les risques liés au dépôt de boue sur la chaussée. Il ne s’agit pas d’enfreindre la réalisation des chantiers, qui doit composer avec les aléas climatiques. Mais le respect de bonnes pratiques comme le fait d’emprunter des chemins secondaires permet de se délester d’une partie de la terre. Si elle ne s’avère pas suffisante, la signalisation de la zone de danger est obligatoire (voir encadré). Le nettoyage peut être réalisé manuellement (eau, pelles, balais) ou mécaniquement avec un engin approprié de type balayeuse ou une lame équipée d'une bavette en caoutchouc. L'emploi d'un godet métallique est à proscrire. Le nettoyage  peut être réalisé également en faisant appel à une entreprise spécialisée.  Si les opérations de nettoyage affectent la circulation (neutralisation d'une voie), il convient de solliciter en premier lieu l'accord du gestionnaire de voirie. Il faut veiller à ce que les engins et surtout les personnes qui interviennent sur la chaussée soient correctement signalés (gyrophares visibles à 50 mètres pour les engins, gilets rétro-réfléchissants pour les personnes) afin de ne pas mettre leur vie en danger.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 8

Etama

Eh bien oui ! Si un agriculteur s'est comporté comme un gougnafier, il est normal que lui et lui seul en supporte les conséquences .On ne peut éternellement se plaindre d'un manque de considération de la part du reste de la société et dans le même temps avoir des comportements imbéciles qui ternissent l'image de l'ensemble de la corporation à laquelle on appartient !
Je suis moi aussi éleveur et j'ai déja dû composer avec une météo ingtate au moment des ensilages de maïs alors avant de se plaindre de devoir nettoyer ce que nous avons souillé , le plus facile est certainement d'éviter de salir . Pour cette raison j'ai ET à plusieurs reprise fait appel à un entrepreneur éuipé d'une ensileuse avec caisson embarqué, les bennes restent sur le chemin en bout de parcelle et en moins d'une min. elle sont chargées et peuvent reprendre la route tout en respectant les autres usagers ! Dans mon cas précis , je tiens à signaler que la route à emprunter est une nationale à plus de 10 000 véhicules/jour .
Si nous voulons être respectés commençons par RESPECTER les autres .

fairytales

vue le peine encourue ....mieux vaut etre deliquant multirecidiviste , faire des vols avec violence....ca rapporte plus que paysan sans bcp bosser, et en plus aucun risque de comdamnation

MISTRAL

je vais de ce pas equiper tous mes vehicules agricoles de karcher auto portés... on est jamais trop prudent. Et puis n'oublions pas que nous polluons le joli bitume de nos gentils citadins ou néo ruraux avec toute cette vilaine terre collante et boueuse... baaa vilains paysans.


mnl

nous aussi on vendange , mais avec nous on apporte pelle et balai et on retire le max +on roule le plus possible sur herbe pour enlever terre autour des roues ?DE BON SENS. SINON SOLUTION MAGIQUE (que du soleil !!!

Fjr2

J'ai posté un sujet sur le forum. Sans être excessif, c'est bien d'essayer de prévenir ou d'enlever le plus gros.

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires