Case IH présente un concept de tracteur autonome

Raphaël Lecocq

Le Magnum, dans une version sans cabine… et sans chauffeur
Case IH

Dérivé d’un Magnum, le tracteur est commandé et contrôlé à distance via une interface. Un concept que Case IH compte appliquer à la récolte et dont on se demande ce qu’il lui manque pour mettre définitivement hors champ le chauffeur.

Le système embarqué prend automatiquement en compte la largeur des outils attelés et calcule les parcours les plus efficaces en fonction du terrain, des obstacles et des autres machines utilisées sur la même parcelle

Valider la technologie, mesurer l’intérêt de la clientèle pour des matériels autonomes et évaluer les besoins en la matière dans le futur : tels sont les trois objectifs poursuivis par Case IH avec ce dérivé de Magnum autonome, que le constructeur a présenté fin août au Farm Progress Show (Iowa). Sans chauffeur et donc sans cabine, le tracteur autonome est piloté à distance via une interface sur tablette ou micro-ordinateur. Le constructeur a développé le concept avec son partenaire ASI (Autonomous Solutions Incorporated), spécialiste des solutions autonomes tout-terrain. Le tracteur embarque des technologies radar et LiDAR (Light Imaging, Detection And Ranging, une technologie d’observation basée sur l’émission réception d’un faisceau laser) auxquelles s’ajoutent des caméras délivrant des images en temps réel. L’ensemble permet au véhicule de détecter les obstacles immobiles et en mouvement sur sa trajectoire.

Système de détection d’obstacles dans le champ (pylones…) et hors champs (déplacement sur chemin privés), caméras embarquées délivrant des images en temps réel, calcul des trajets les plus efficaces

Un opérateur, plusieurs tracteurs

Le véhicule est bien évidemment à même de mettre en œuvre les technologies d’agriculture de précision développées par le constructeur sous l’appellation AFS. « Un chef d'exploitation peut superviser le travail de plusieurs machines avec une tablette tout en effectuant d'autres opérations ou même en conduisant un autre véhicule », déclare Rob Zemenchik, chef de produit marketing AFS. « Plusieurs tracteurs autonomes peuvent travailler en une seule flotte coordonnée ou simultanément en plusieurs sous-groupes affectés à des champs différents, avec chacun leurs cartes et leurs prescriptions préprogrammées ». Dans une version à cabine, Case IH imagine un véhicule doué de la double fonctionnalité manuelle / automatique. Les dirigeants de Case IH ont souligné que les moissonneuses-batteuses ou d'autres équipements pourraient bénéficier de la même technologie. C’est tellement simple…

Commentaires 2

Blé

L'avenir est sombre pour nous les agriculteurs français. Désormais plus rien ne limitera les grands groupes financiers. Cela dit, si on peut leur louer/vendre nos fermes à bon prix pourquoi pas..

Vertumne

Farming simulator ... L'avènement des machines !!. J adore .

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier