Charges de mécanisation : Les charges de mécanisation sur la sellette en 2010

Raphael Lecocq

La nécessité de réduire les coûts de production, tous secteurs confondus, va remettre les charges de mécanisation sur la sellette. Non sans raison. Mais sans formule miracle non plus.

Du côté des grandes cultures, c'est Arvalis-Institut du végétal qui a donné le ton le 19 novembre dernier, à l'occasion d'un colloque sur la compétitivité des céréales françaises. Arvalis évalue entre 5 et 35 €/t de blé les économies possibles sur le poste mécanisation et main d'oeuvre . Du côté des productions animales, c'est l'Institut de l'élevage qui produisait, au même moment, les résultats d'une enquête nationale sur les charges de mécanisation de 448 élevages en bovins lait. Des charges qui varient entre 63 et 105 €/l de lait produit et qui représentent, en moyenne, 24 % des coûts de production d'un atelier laitier.

Effets à retardement

Globalement, et comparativement à d'autres pays, les niveaux de charges de mécanisation ressortent relativement élevés en France. Plus que cet indicateur, ce sont les écarts existants entre des exploitations comparables qui conduisent à penser que des économies sont possibles. Si l'analyse des coûts est évidemment un préalable à toute réorientation, elle n'est pas forcément simple à réaliser. Et il ne serait pas inutile de s'interroger sur la mise au point d'outils à la fois simples, comparables, et reproductibles. Du côté des solutions, point de mystère : attention particulière sur le poste traction, mise en commun des moyens (matériels, assolements), opportunisme d'un plus grand recours aux Eta, réexamen des vertus fiscales et sociales des investissements, recherche de solutions défiscalisantes alternatives. 2010 sera l'année du diagnostic et des premières décisions. Pour les effets, il faudra patienter.

Le recours aux Eta est une opportunité à étudier, à condition qu'il s'accompagne d'une réduction du parc de machines en bien propre

Le recours aux Eta est une opportunité à étudier, à condition qu'il s'accompagne d'une réduction du parc de machines en bien propre

 

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires