Chronique BTS : La résistance au roulement, des pertes invisibles mais bien réelles !

LYCEE PROFESSIONNEL ET TECHNOLOGIQUE DE SOMME-SUIP

Prenons l'exemple d'un tracteur au point mort positionné sur une route goudronnée horizontale. Mis à part les forces de frottement internes et l'inertie des pièces en mouvement, l'effort nécessaire pour déplacer le tracteur correspond à la résistance au roulement due à la déformation des pneus. Si on les dégonfle, l'effort résistant augmente considérablement car la déformation des pneus est plus importante. Celle-ci peut être assimilée à un pneu gonflé qui doit gravir en permanence une marche d'escalier. Dans ce cas, pour que le tracteur avance à une vitesse constante, il faut fournir un couple moteur égal au couple résistant. Le couple moteur nécessaire lors de la rotation de la roue entraîne une perte de puissance par roulement.

Sur un terrain agricole, le phénomène observé sur sol dur (macadam) est amplifié par le fait qu'à la déformation du pneu s'ajoute un enfoncement du sol plus ou moins important. La résistance au roulement qui se traduit par une perte de puissance peut varier dans de larges proportions et dépend de trois facteurs principaux :
- le pneumatique
- le sol
- la charge sur le pneu.
L'influence du pneumatique sur la résistance au roulement est liée à son diamètre, sa pression et sa largeur. On démontre par le calcul que l'augmentation du diamètre d'une roue diminue la résistance au roulement. Par ailleurs une diminution de la pression de gonflage entraîne un étalement du pneu en longueur et en largeur, ce qui a pour conséquence de diminuer la hauteur de l'empreinte du pneu au niveau du sol. Enfin, l'augmentation de la largeur diminue également la hauteur de l'empreinte.
La nature du sol (texture) et son taux d'humidité ont également une influence sur la résistance au roulement (on parle de sol plus ou moins portant).
La charge sur le pneu a une influence directe sur l'effort résistant. Un tracteur lourd a tendance à s'enfoncer dans le sol mais l'expérience démontre qu'un tracteur trop léger patine.
Il faut donc trouver un compromis au niveau du rapport poids-puissance d'un tracteur en fonction du travail à réaliser, ce que nous verrons le mois prochain avec le bilan des pertes.

Article rédigé par les
BTS Génie Des Equipements Agricoles du LYCEE Professionnel et Technologique
1 Ruelle du pensionnat
51600 SOMME-SUIPPE
Tél. : 03.26.70.13.43 www.lyceesommesuippe.com

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires