Claydon décline son semoir Hybrid en semi-porté 3 m

Raphaël Lecocq

Le kit semi-porté dans la configuration rouleau de pneumatiques
Claydon

Le kit semi-porté intègre au choix des disques crénelés ou un rouleau pneumatique. A l’arrière, des roues de réappui ou des herses peigne. Entre les deux, le concept Claydon de strip-till appliqué aux céréales, avec des dents fissuratrices devant des dents semeuses.

Jusqu’à présent, la gamme de semoirs Hybrid du constructeur britannique Claydon comptait des appareils portés avec la série M (3 m à 6 m) et des traînés avec la série T (4 m à 8 m). Au Sima, le constructeur présentera une nouvelle variante avec l’Hybrid T3 semi-porté en 3 m. Cette version intègre à l’avant de nouveaux éléments de préparation, à savoir une rangée de disques ouvreurs sinon un rouleau de pneumatiques (option). Ce kit peut du reste être monté sur les Hybrid portés 3 m en parc.

Affichant 6,60 m de longueur et 2,50 m de hauteur, l’Hybrid T3 comprend des roues de jauge à pneumatiques à profil agraire évoluant sur sol dégagé, sec et non travaillé

Polyvalence

A l’arrière du kit semi-porté, on retrouve ce qui fait la singularité du semoir développé par l’agriculteur anglais Jeff Claydon : la succession d’une dent fissuratrice (jusqu’à 18 cm) et d’une dent semeuse, autrement dit un strip-till, réservant un inter-rang de 28 cm, ramené à 15 cm du fait de « l’éclatement » de la répartition au niveau de la dent semeuse. L’Hybrid est apte à semer directement sur des chaumes comme sur des préparations classiques. Pour passer dans les couverts, le constructeur remplace la dent fissuratrice par de simples ou doubles disques ouvreurs, combinés alors à des doubles dents semeuses à pointe tranchante « low disturbance », le tout précédé par un rouleau frontal à disques crénelés accolés à une jante. A l’arrière, des roues de réappui et/ou une herse-peigne achèvent de recouvrir les semences.

Modulation de dose intra-parcellaire

Le T3 Hybrid repose sur les bras d’attelage et comprend une trémie de 2455 litres, partageable entre semences et engrais, ces derniers pouvant être positionnés au niveau des dents fissuratrices ou des dents semeuses. En matière d’électronique, l’Hybrid embarque la console RDS Artemis offrant la possibilité, en option, de moduler les doses de semences et d’engrais à l’intérieur des parcelles.

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires